24 Février 2018

Cote d'Ivoire: Décès du député-maire de Grand-Lahou - La république rend hommage à Djaya Angbomi

Djaya Angbomi Jean! Ce nom survivra grâce aux quatre enfants laissés par le député- maire de Grand-Lahou avant son retour vers Dieu le Père. Mais ce nom sera gravé dans la mémoire collective comme celui d'une personne qui a tout simplement été bonne humainement parlant durant les 49 années passées sur terre.

Et ce vendredi 23 février 2018, la preuve de sa bonté, de sa générosité, de sa gentillesse, a été matérialisée, lors de la cérémonie consacrant sa levée de corps, dans la salle Félix Houphouët-Boigny de l'Ivosep (Treichville-Abidjan).

Si son légendaire sourire a manqué pour l'occasion parce que, comme l'a signifié le Père Norbert Abekan, "les yeux de Jean Djaya sont désormais fermés à la lumière du jour" et que "si nous voulons retrouver son sourire, nous devons nous-mêmes fermer les yeux", il a reçu une standing-ovation de l'assistance à sa sortie.

Après une oraison funèbre et une prière auxquelles ont assisté le président Hentri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, et son épouse, le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan et son épouse, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, des présidents d'institutions, le ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, des membres du gouvernement, et plusieurs élus, Djaya Jean a entamé la seconde phase de son passage terrestre dans un silence total. Couché dans un cercueil argenté, celui qui distribuait gaieté et joie de vivre sur son passage, a pris la direction de l'Assemblée nationale. La dernière escale à l'AN et la médaille d'Officier du PDCI.

Là, l'attendait encore son ami et "frère", Hamed Bakayoko, présent à toutes les étapes des obsèques depuis ce samedi 13 janvier 2018, date du rappel à Dieu de son compagnon de lutte, des suites d'une longue maladie.

A côte du vice-président de l'Assemblée nationale, l'honorable Oulat Privat, représentant le PAN, Guillaume Soro, plusieurs élus de la première législature de la 3è République se sont succédé au piquet d'honneur pour dire un «Adieu!» à un ami, un collègue, un frère.

Une grosse perte pour la Côte d'Ivoire et l'Assemblée nationale, a reconnu l'honorable Isaac Adi, député de Prikro, lors de son oraison funèbre, "Djaya Jean est un des illustres membres du parlement" parti trop tôt. Mais dont "le souvenir, s'est-il consolé, restera à jamais gravé dans nos cœurs".

Tout simplement parce que, "tu as vécu, tu a laissé des traces, tu as combattu le bon combat". Un combat dont le président Henri Konan Bédié n'a pas manqué de souligner la justesse et l'importance, le jeudi dernier, en remerciant "son fils pour toute ses actions envers le PDCI". Le parti politique qu'il a servi avec dévouement, abnégation, et même au prix de sa vie.

Un combat noble et juste que sa formation politique a magnifié à sa juste valeur, lors de la dernière escale abidjanaise de Djaya Jean, à Abidjan. Car après Ivosep à Treichville, et l'hommage des députés au Palais de l'Assemblée nationale au Plateau, la dépouille a marqué une dernière halte à la Maison du Parti, siège du PDCI-RDA à Cocody.

Dans ce lieu chargé de symboles, le défunt a été décoré à titre posthume "Officier de l'ordre du bélier". Avant de prendre la direction de Grand-Lahou où le département lui réserve un dernier hommage à travers la veillée prévue ce vendredi 23 février jusqu'à l'aube.

Après les cérémonies traditionnelles de ce samedi 24 février, le corps sera remis à la famille pour l'enterrement, à Gbedjenou, son village.

Où l'ont devancé son géniteur et son aîné. Les derniers instants de la séparation qui s'annoncent douloureuses pour toute une région qui voit ainsi partir son leader au moment où il entame une nouvelle ascension dans la société.

Une certaine "symphonie, loin d'être achevée, est à poursuivre et à parfaire", a dit Kouadio Emmanuel, lors de son oraison funèbre.

Qui, loin de la fatalité que représente le 13 janvier, à cette date "commence une ère nouvelle faite de responsabilités à assumer pour que la semence portée en chacune et chacun d'entre nous à travers les relations multiformes entretenues avec lui laisse éclore de bons fruits faisant ainsi germer de la mort de Djaya Angbomi Jean, la vie en abondance".

Cote d'Ivoire

Pluies diluviennes et mortelles à Abidjan

Abidjan sous les eaux : la capitale économique de la Côte d'Ivoire a subi de fortes pluies, qui ont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.