24 Février 2018

Algérie/Congo-Brazzaville: Ligue africaine des champions - L'entraineur de l'AS Otoho s'explique

Les conditions climatiques sont la principale cause du score fleuve (9-0) que le club congolais a essuyé à Alger face à Mouloudia, d'autant plus que la rencontre s'est disputée sous une température de - 3°, selon le coach Alou Badra.

« Il est difficile de s'expliquer, lorsqu'on perd un match sur un score de (9-0 )», a reconnu l'entraineur de l'AS Otoho, Alou Badra, en conférence de presse, le 24 février à Brazzaville.

Pourtant les raisons ne manquent pas. Il évoque donc la température : - 3° au coup d'envoi et une pluie diluvienne. Les vestiaires de l'AS Otoho ont été quasiment frigorifiés avant l'arrivée de l'équipe au stade avec un grand retard d'ailleurs. Il n'y avait pas de chauffage.

Les joueurs de l'AS Otoho n'ont disposé que de neuf minutes d'échauffement pour ce match, qui a été visiblement décalé tenant compte du climat, qui pouvait mettre à mal le club congolais.

Car, initialement prévu le 20 février, le match s'est finalement joué le 21 du même mois dans des conditions climatiques décriées par Alou Badra.

Après (3-0) à la pause, l'entraineur de l'AS Otoho croyait que son équipe pouvait refaire le retard et tenir tête à l'adversaire. Malheureusement, sur l'aire de jeu, les joueurs n'ont pas répondu.

Cinq parmi eux, ont demandé le changement. Impossible pour Alou Badra d'y répondre favorablement. Les joueurs, au niveau de tous les compartiments, ont fini par craqué.

« A 6-0, j'ai demandé à l'arbitre d'arrêter le match pour stopper l'hémorragie. Mais le nombre de joueurs sur le terrain ne le lui permettait pas, selon le règlement », a expliqué l'entraineur. Les joueurs sont alors sortis progressivement jusqu'à ce que l'arbitre ait arrêté le match, à la 81e minute.

9-0 score final. « Si on avait joué dans un climat favorable, on n'allait peut-être perdre, mais pas sur ce score qui, d'ailleurs ne nous enchante pas », a déclaré l'entraineur adjoint du club, Hugues Ondina.

Par ailleurs, Alou Badra a reconnu que dans l'ossature de son équipe, il y a des joueurs qui ont participé au Chan 2018, au Maroc en période hivernal, mais au royaume chérifien, les Diables rouges n'ont pas joué un match sous une température de -3°, nuance-t-il.

C'est dire que la réalité n'était pas la même. En rappel, par le passé, les clubs congolais comme AC Léopards, Diables noirs et, l'année passée, Etoile du Congo, ont joué à Alger en période hivernal, mais n'avaient perdu sur un score de 9-0.

Débarqué de la compétition africaine, AS Otoho se concentre désormais sur le championnat national et la Coupe du Congo.

« Remporter un titre national sinon les deux, nous permettra d'oublier cette élimination en ligue africaine des champions », a fait savoir Alou Badra, qui a salué les efforts du président du club, en réunissant toutes les conditions pourque l'équipe fasse de bons résultats.

Si les dirigeants de l'AS Otoho continuent dans cet élan, cette détermination à aller de l'avant, cette équipe sera un grand club et fera la fierté du football congolais », a-t-il déclaré.

A dire vrai, AS Otoho doit tirer les leçons de son parcours, cette année en compétition africaine, afin de tenir bon à l'avenir.

Algérie

Peine capitale pour l'auteur du quadruple homicide à Tiaret

- Le tribunal criminel de la Cour de Tiaret a condamné, mardi, à la peine capitale l'auteur des homicides… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.