24 Février 2018

Guinée: L'ARPT présente le rapport de l'audit des réseaux de 2017

L'Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications guinéenne a procédé à la publication des résultats de l'audit annuel 2017, sur la qualité de service des opérateurs mobiles et fournisseurs d'accès à l'internet.

La cérémonie s'est déroulée vendredi 23 février 2018 dans un réceptif hôtelier de Conakry en présence des cadres de la direction de l'ARPT.

Ce projet a été réalisé du 19 octobre 2017 au 19 janvier 2018 avec des réseaux des opérateurs de téléphonie mobile et des Fournisseurs d'Accès à l'Internet en Guinée.

L'objectif, c'est de voir si ces sociétés respectent les qualités de service qui sont dans leurs cahiers de charge et aussi, donné la chance aux consommateurs d'utiliser la qualité de charge comme étant un critère de choix pour l'opérateur qui veut choisir.

Les opérateurs de téléphonie mobile en exploitation commerciale concernés à cette opération, il y a Cellcom Guinée, exploitant les réseaux 2G/3G, Intercel, exploitant le réseau 2G, MTN, Exploitant les réseaux 2G/3G et Orange, exploitant les réseaux 2G/3G.

« Ce qu'on peut retenir des études qui ont été faites. Au niveau de la voix sur Conakry, il y a deux opérateurs qui sont retenus, c'est MTN et Orange.

Sur les autres villes et axes routiers, il y a Orange qui ressort comme premier. En ce qui concerne la DATA c'est-à-dire l'internet, il y a au niveau de la capitale guinéenne Conakry, MTN et Orange et dans les autres villes et axes routiers, il y a Orange qui domine », a indiqué le directeur général, Cherif Antigou.

Selon lui les critères qui ont prévalu à ce choix, lors qu'ils ont commencé l'audit, ils ont eu une réunion avec les différents opérateurs pour s'accorder sur les indicateurs qu'ils vont utiliser et les indicateurs qu'ils ont utilisé vont tourner autour de quatre facteurs : « La disponibilité du réseau, est-ce-que le réseau, il est disponible ?

Par exemple, nous avons quatre opérateurs, il y a trois qui utilisent 2G et 3G, il y a un qui utilise 2G, donc celui qui utilise 2G, vous ne pouvez pas dire qu'il a la disponibilité de la 3G. Donc, il faut d'abord que le réseau soit disponible après qu'il soit accessible, la fiabilité et la qualité d'expérience de façon technique », a-t-il précisé.

Les dispositions prisent par rapport aux manquements, pour M. Antigou il y a deux façons, il y a les sanctions administratives par exemple, soit ils retirent temporairement la licence de l'opérateur s'ils n'arrivent pas après injonction de pouvoir résoudre le problème qu'ils ont eu, ou ils font des pénalités qui peuvent aller jusqu'à 5% du chiffre d'affaire.

Les décisions seront prisent après avoir envoyé ces résultats aux opérateurs et les donner une période pour qu'ils puissent corriger les manquements.

Les fournisseurs d'accès à l'internet en exploitation commerciale, faisant parti aussi à cette opération sont ETI, Mouna Group Skyvision et VDC Telecom.

L'opérateur de l'audit a rencontré des difficultés avec les clients de ces sociétés pour pourvoir obtenir des bons résultats comme ceux des téléphonies mobiles, selon le présentateur du rapport Patrice MICONI

Guinée

Rusal relance la production du complexe de bauxite et d'alumine Friguia

La Société Unie RUSAL (SEHK: 486, Euronext: RUSAL/RUAL, Moscow Exchange: RUAL), l'un des plus grands… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.