2 Mars 2018

Maroc: Le pays renforce ses installations photovoltaïques

Plusieurs villes se sont portées candidates pour accueillir le second programme du plan solaire Noor

L'avenir énergétique du Maroc se joue dès à présent, puisque Noor PV II, second programme photovoltaïque du plan solaire Noor se profile à l'horizon. D'ailleurs, un appel d'offres devrait être prochainement lancé à cet effet par Masen, l'Agence marocaine pour l'énergie solaire, créée en 2010 pour porter le plan solaire marocain de production d'électricité à partir de l'énergie solaire (plan Noor). Un lancement de marché auquel plusieurs villes se sont d'ores et déjà portées candidates, séduites par les multiples retombées telles que l'emploi, l'apport de capitaux étrangers, le désenclavement mais aussi le rayonnement international.

Ainsi Taroudant, El Kalâa des Sraghna, Bejaâd, Guercif et El-Hajeb, espèrent décrocher la timbale avec ce programme qui concernera l'extension de Noor Laâyoune (phase II) et Noor Boujdour (phase II) mais également, quatre autres sites parmi ceux à l'étude. Plus en détail, lesdits sites se trouvent précisément dans les communes rurales de Mchraâ El Aïn pour Taroudant (400 hectares), Laârarcha pour El Kalâa des Sraghna (500 ha), mais aussi, Oulad Gouaouch, à Bejaâd dans la province de Khouribga (400 ha), Saka (Guercif : 400 ha) et pour finir Betit à El Hajeb (240 ha).

Il y a près de trois ans, ces sites ont été pré-identifiés, avant de faire l'objet, en 2016, d'un ensemble d'études topographiques, hydrologiques & hydrogéologiques, géotechniques, sismiques ainsi que d'impact environnemental et social. Objectif ? S'assurer de la faisabilité des projets de Masen sur ces sites et de leurs capacités à accueillir des centrales solaires photovoltaïques selon les standards techniques exigés et d'une ampleur sans précédent.

Car en chiffres, Noor PV II, c'est à minima 800 mégawatts, bien au-delà de la capacité qui caractérise son devancier Noor PV I, d'environ 172 MW, qui, lui, est dispatché sur trois centrales en cours de construction , Noor Ouarzazate IV (72 MW), Noor Laâyoune I (80 MW) et Noor Boujdour I (20 MW), alors que le programme Noor II sera réalisé sur 6 sites dans différentes régions du pays, dont deux déjà confirmés, soit l'extension de Noor Laâyoune (phase II) et Noor Boujdour (phase II). Les quatre restants sont en cours de qualification. Ils seront confirmés publiquement prochainement. Si les délais de construction sont respectés et donc entamés au plus tard en 2019, Noor PV II devrait voir le jour, et c'est le cas de le dire, une année plus tard.

L'évolution de la compétitivité du kilowattheure (kWh) avec un tarif combiné du kWh pour le Programme Noor PV I qui revient à 0,4614 DH, soit un des plus bas à l'échelle mondiale pour la technologie photovoltaïque, n'est en réalité que la partie visible des avantages et de l'évolution des centrales photovoltaïques. Pour la simple raison, c'est que cette énergie renouvelable va s'imposer tôt ou tard comme la solution idoine aux besoins énergétiques du Maroc en particulier et mondiaux en général. De nos jours, les énergies fossiles sont nocives comme jamais. Les températures moyennes des océans et de l'air ne cessent d'augmenter. Les gaz à effet de serre s'accumulent de plus en plus dans l'atmosphère et les facteurs du dérèglement climatique se font ressentir, notamment quand il s'agit de la pluviométrie dans le cas du Maroc. De ce fait, cette énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire grâce à des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques revêt un aspect salutaire pour la communauté mondiale. Et si la conscience collective ne s'en rend pas vraiment compte, le Royaume du Maroc est particulièrement impliqué dans son développement, d'autant plus que s'il y a bien quelque chose dont il ne manque pas, c'est bien le soleil.

Maroc

Le partenariat Rabat-Paris et les perspectives africaines au cœur du Forum parlementaire Maroc-France

Habib El Malki Le Maroc, pleinement attaché à sa souveraineté, a toujours trouvé en la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.