1 Mars 2018

Congo-Brazzaville: Fête du 8 mars - Marche des femmes des médias pour l'égalité des chances

L'Union congolaise des femmes des médias (Ucofem) a organisé, le 1er mars, la deuxième édition du marathon des hommes et des femmes des médias dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme dont le thème national est "Investir dans la force productrice de la femme rurale".

Le go de ce marathon a été donné par la coordinatrice nationale exécutive de l'Ucofem, Anna Mayimona, devant la RTNC. Plusieurs femmes des médias accompagnées des hommes des médias ont marché calicots et banderoles à la main avec des messages sur les droits de la femme. Des hommes placés devant avec une grande banderole sur laquelle on pouvait lire : " Des hommes et des femmes des médias pour l'égalité des chances" ont montré leur engagement pour soutenir les femmes des médias dans la promotion de leurs droits. "Notre souhait est de voir les femmes cheminer avec les hommes, les femmes gérer les postes de responsabilité. Nous voulons que d'ici 2050 que ce souhait soit une réalité. Les femmes, ne soyez pas complexées devant les hommes. Soyez déterminées à devenir comme vos proches que nous sommes... ", a soutenu José Wakadila, journaliste au quotidien La Référence Plus.

De son coté, Adelin Mboma, le délégué du président de l'UNPC, a félicité les femmes des médias pour cette initiative combien louable. Tout en souhaitant que l'égalité des droits dans les médias entre les femmes et les hommes devienne une réalité. Notre souhait, déclare Adelin Mboma, est de voir ce slogan se transformer en une réalité. Vous êtes plus nombreuses que les hommes, mais qu'est-ce qui fait que vous soyez étouffées par les hommes dans la pratique journalistique ? Il faut que les femmes des médias, a-t-il conseillé, fassent des efforts.

Tout en saluant le fait que les femmes des medias ont marché ensemble avec leurs confrères, le délégué du président de l'UNPC émet le vœu de voir perdurer ce partenariat pour que dans les années à venir qu'on ait autant d'hommes que de femmes dans les médias. "Notre joie est de constater que les femmes ne marchent pas seules aujourd'hui. À côté de ces femmes, il y a des hommes, cela veut dire qu'il est possible que nous puissions travailler ensemble. Aujourd'hui, c'est la deuxième édition et nous voulons qu'à la troisième édition, cette égalité que nous réclamons puisse se manifester au travers cette marche, qu'on ait autant des hommes que des femmes. Nous voulons que les femmes soient dynamiques au point d'accéder aux postes de commandement dans les médias. À ce moment, cette égalité cessera d'être un slogan mais elle deviendra une réalité", a-t-il dit.

Honneur à la femme rurale

Pour Anna Mayimona, à travers cette marche, l'Ucofem veut aussi reconnaître la force de la femme rurale dans le développement du pays. La femme rurale, a reconnu la coordinatrice de l'UCofem, apporte beaucoup. C'est elle qui nous nourrit. Tout ce qui est production agricole vient d'elle mais souvent on ne pense pas directement à elle. C'est donc l'occasion pour les médias de parler de cette femme rurale à coté d'autres femmes pour que chaque femme puisse à son niveau apporter quelque chose dans le développement du pays. Anna Mayimona reste convaincue que l'homme et la femme peuvent changer l'image de la femme dans les médias par leur engagement.

Congo-Brazzaville

Les dessous de Pointe-Noire, une BD au stylo bille, sur la prostitution

«Les dessous de Pointe Noire» raconte les stratégies que mettent en place des jeunes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.