5 Mars 2018

Burundi: Malmené dans un match de foot, le président emprisonne deux autorités

Photo: Le Pays
Pierre Nkurunziza

Au Burundi, jouer au football avec le président de la République peut coûter cher, très cher. Deux responsables administratifs du pays l'ont appris à leurs dépens.

A en croire l'AFP, ces deux responsables ont été écroués, pour avoir « permis » que le président, Pierre Nkurunziza, soit malmené physiquement au cours d'un match de football.

Ancien professeur de Sport, le chef de l'Etat burundais aime souvent jouer au football. Toutefois, il est habitué à voir ses adversaires lever le pied et le laisser marquer.

Mais à Kiremba, où il s'était rendu le 3 février dernier avec son club (le FC Haleluya) pour affronter l'équipe de la localité, Pierre Nkurunziza a eu la tâche un peu plus compliquée. En effet, pour cette rencontre, les dirigeants de Kiremba avaient recruté des réfugiés congolais du camp de Musasa.

Sauf que ces réfugiés ne savaient pas que l'un des adversaires qu'ils avaient en face était le président burundais. Ce dernier fut donc malmené comme les autres joueurs de son équipe et a même été taclé au point de se retrouver à terre.

Ce qu'il n'a pas pardonné à Cyriaque Nkezabahizi, administrateur de la commune de Kiremba et son adjoint chargé du sport, Michel Mutama. Ils ont été écroués jeudi à la prison de Ngozi, à 130 km au nord de Bujumbura pour « complot contre le chef de l'État ».

En savoir plus

Le match de foot de lèse-majesté, ou quand Nkurunziza se fait tacler

L'administrateur de Kiremba et son adjoint chargé du sport ont été écroués pour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.