6 Mars 2018

Centrafrique: Le Conseil de sécurité condamne l'attaque meurtrière contre des éducateurs le 25 février

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l'attaque meurtrière par des assaillants inconnus contre des éducateurs le 25 février 2018 près de Markounda, dans le nord-ouest de la République centrafricaine (préfecture de Ouham).

Lors de cette attaque, un consultant du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), deux fonctionnaires du Ministère de l'éducation de la République centrafricaine et trois membres d'une organisation partenaire de l'UNICEF, Bangui Sans Frontières, ont été tués.

Dans une déclaration à la presse publiée mardi, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs plus sincères condoléances et leur sympathie aux familles des victimes et au gouvernement centrafricain.

« Les membres du Conseil de sécurité ont été horrifiés de constater que ces éducateurs ont été tués pendant leur voyage pour former des enseignants communautaires qui devaient commencer à enseigner dans des espaces d'apprentissage temporaires mis en place par l'UNICEF et des partenaires pour 2.000 enfants touchés par la crise à Markounda », souligne le Conseil de sécurité dans ce communiqué.

Les membres du Conseil se sont déclarés préoccupés par les affrontements actuels entre des groupes armés en République centrafricaine et les attaques contre des civils, les forces de maintien de la paix des Nations Unies et les travailleurs humanitaires.

Ils ont réitéré le besoin urgent et impératif de demander des comptes à tous les auteurs de violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire, quel que soit leur statut ou leur appartenance politique. Ils ont exigé que tous les groupes armés déposent les armes et s'engagent de manière constructive dans le processus de paix « immédiatement et sans condition ».

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés profondément préoccupés par la situation humanitaire en RCA, où la moitié de la population a besoin d'une assistance. Ils ont réitéré leur demande que toutes les parties autorisent et facilitent « un accès complet, sûr, immédiat et sans entraves à la livraison en temps opportun de l'aide humanitaire aux populations dans le besoin ». Ils ont encouragé les États membres à augmenter le financement pour répondre d'urgence aux besoins humanitaires dans le pays.

Centrafrique

Boris Becker a t-il un passeport centrafricain ?

Une procédure judiciaire pour dette a été ouverte au Royaume-Uni contre l'ancien champion allemand… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.