6 Mars 2018

Afrique de l'Ouest: Journalisme à l'ère digitale - Les professionnels des médias invités à plus d'éthique

Les participants à la conférence régionale de journalistes, rédacteurs, organes d'autorégulation et éducateurs, réunis à Abuja, les 1er et 2 mars, pour discuter sur la défense et la promotion du journalisme éthique en Afrique de l'Ouest, ont adopté, à l'issue de leurs travaux, la Déclaration d'Abuja.

Celle-ci revient sur certaines thématiques discutées au cours de ces deux jours par des professionnels des médias venus de neuf pays ouest-africains.

Avec le développement du numérique, les journalistes ouest africains veulent mettre de l'ordre dans leur pratique.

Après deux jours de séminaire, la Déclaration d'Abuja met l'accent sur le fait que la crise de la propagande, des fausses nouvelles et des discours de haine « exige une réponse globale qui place l'éthique, l'autorégulation et la bonne gouvernance au cœur du journalisme dans la région ».

« L'avenir du pluralisme démocratique et la défense des droits de l'Homme dépendent du droit de tous les citoyens à recevoir des informations fiables et utiles.

Nous croyons que le journalisme éthique est le principal fournisseur de l'information dont la démocratie a besoin pour survivre », mentionne le document.

Les participants ont aussi condamné toutes « formes de violence contre les journalistes en Afrique, les tentatives à corrompre le processus du journalisme et toutes les tentatives de manipulation des médias pour la propagande ».

Un appel a été lancé à l'endroit de tous les journalistes à « redoubler d'efforts, malgré ces menaces, et à respecter les valeurs et les normes de la profession ».

Le même appel est élargi aux éditeurs et propriétaires des médias en vue de « construire une solidarité professionnelle et à travailler ensemble pour promouvoir l'éthique et la bonne gouvernance pour faire face à la crise d'information ».

Solidarité professionnelle

La rencontre d'Abuja a exhorté les professionnels des médias à soutenir la « campagne continentale « Tournons la page de la haine » pour exposer, isoler et éliminer toutes les formes d'incitation à la haine et à la violence intenses ».

Tout comme les organisations partenaires, telles que la Fédération africaine des journalistes (Faj), le Réseau pour l'éthique journalistique (Ejn) et les syndicats, doivent « promouvoir des outils pratiques pour mettre fin aux discours haineux et pour la formation des journalistes dans les rédactions ».

Les glossaires définis devraient explorer tous les aspects du discours de haine, y compris lorsque l'utilisation d'un tel langage cible les groupes vulnérables, les minorités ou les femmes dans la société qui sont particulièrement victimes d'abus ».

Sur le reportage durant les élections, il a été rappelé des scrutins prochains dans nombre de pays ouest-africainsb : Gambie (2018), Nigéria (février 2019), Mali (sept 2018), Sénégal (février 2019), Togo (juillet 2018). Mais aussi d'adopter des lignes directrices devant être fondées sur les « leçons tirées de l'expérience des récentes élections en Gambie, au Ghana et au Libéria ».

Dans ces pays, les programmes développés ont essayé de revenir sur la « création de codes de conduite pour le reportage durant les élections. Ils sont distribués à tous les journalistes du pays et mis à disposition dans des livrets imprimés ou par une application mobile... »

Différentes réunions multipartites avant les élections, réunissant des journalistes, des services de sécurité, des magistrats et des dirigeants politiques, peuvent aboutir à un « dialogue visant à assurer la sécurité des journalistes ».

Un souhait majeur des participants est qu'une formation des formateurs soit dispensée avant les prochaines élections dans la région avec un accent particulier sur l'impartialité, le discours de haine, la sécurité et la vérification des faits durant les campagnes électorales.

Ethique et bonne gouvernance

L'éthique, la bonne gouvernance et la corruption ont également largement retenus l'attention des séminaristes.

Les participants ont demandé à ce qu'il y ait « un plus grand engagement envers le journalisme d'investigation » à même de venir à bout de la corruption. Ils ont aussi condamné le non-paiement des salaires des journalistes, parfois pendant des mois.

La rencontre a convenu également qu'il appartient, sur le plan de l'autorégulation, à « l'industrie des médias de décider des critères d'accréditation pour les journalistes et que les gouvernements ne devraient pas imposer de critères prohibitifs ou punitifs à la profession ».

Sur la question genre, la réunion d'Abuja a admis que le « discours de haine a été utilisé à maintes reprises comme une arme de violence sexiste destinée à intimider les femmes dans le silence et a appelé les médias à se joindre à la société civile pour combattre la discrimination sexuelle et les discours haineux caractérisés par des stéréotypes ».

Elle est revenue sur la question des droits d'auteur à l'ère digitale pour insister sur le fait que la « défense traditionnelle des droits d'auteur à l'ère numérique nécessite de renforcer la prise de conscience de l'importance des droits économiques, professionnels et juridiques des auteurs ».

La réunion a accueilli « favorablement les propositions visant à créer des mécanismes de signalement des pires cas de plagiat et de copier-coller du journalisme afin de pouvoir négocier des accords avec les médias et encourager une meilleure reconnaissance des droits des journalistes en théorie et en pratique ».

La rencontre d'Abuja a également évoqué la question du reportage dans un contexte de lutte contre le terrorisme, l'extrémisme violent. Elle a reconnu que le traitement de ce type d'actualité expose les journalistes à des poursuites dangereuses en termes de sécurité physique mais aussi à travers des lois qui exigent qu'ils révèlent leurs sources.

Afrique de l'Ouest

La société civile en colère après la mort de deux manifestants

En Gambie, après la mort lundi 18 juin de deux manifestants tués par la police dans la ville de Faraba… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.