7 Mars 2018

Cameroun: Sénatoriales - Le Conseil constitutionnel attendu au tournant

Après 22 ans d'attente, le Conseil constitutionnel est enfin entré en fonctionnement. Les onze membres qui le composent, récemment nommés par le président Paul Biya, ont prêté serment mardi 6 mars devant le Parlement réuni en Congrès.

Cette institution qui doit jouer un rôle central dans les processus électoraux, notamment pour l'élection présidentielle prévue cette année, est attendue sur le terrain de l'impartialité. Mais elle suscite déjà des réticences.

En ligne de mire, les élections sénatoriales. Prévues pour le 25 mars prochain, elles vont inaugurer une série de scrutins censés se boucler cette année avec l'élection présidentielle et pour lesquelles le rôle du Conseil constitutionnel sera particulièrement scruté.

Dans ses attributions, le Conseil est en effet le garant de la conformité des processus électoraux ainsi que des consultations référendaires. S'il était attendu depuis 22 ans, le choix des hommes qui le composent a néanmoins suscité critiques et inquiétudes au sein de l'opposition et de la société civile.

D'abord, son président Clément Atangana, 77 ans, un ancien magistrat retraité reconverti en avocat ces dernières années. Son action avait déjà été critiquée du temps où il officiait comme président de la commission nationale du recensement général des votes à la Cour suprême, entre 1997 et 2014.

Les dix autres membres de son conseil sont perçus par l'opposition comme apparentés au RDPC, parti au pouvoir.

On y retrouve des anciens ministres, et même un ancien conseiller juridique du président de la République. Mathias-Eric Owona Nguini, politologue, avait vu à travers le casting de ces membres une volonté de verrouiller principalement l'issue de la prochaine élection présidentielle.

Procès d'intention, ont aussitôt rétorqué des cadres du RDPC qui invitent à ce que le maçon soit jugé au pied du mur.

Cameroun

Thierry Michel Atangana toujours pas réhabilité et indemnisé

Libéré en 2014 sur une remise de peine après avoir passé 17 ans dans une cellule… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.