7 Mars 2018

Afrique: Nouvelles approches de financement - Les institutions financières de développement en mission à la BAD

Après 43 années d'existence, l'Association des institutions financières de développement en Afrique (Aifda), initiative de la Banque africaine de développement (Bad), ne veut pas être en marge de la standardisation des principes de bonne gouvernance.

C'est pourquoi elle a décidé de se rapprocher de la Bad, à travers une réunion technique, ce mardi 7 mars, pour voir les nouvelles approches en matière de financement et du développement de l'économie africaine.

Cette rencontre permettra, selon N'da Eugène Kassi, vice-président de l'Aifda, « d'échanger sur un certain nombre de bonnes pratiques et de s'approprier les exigences de la Bad, qui en l'occurrence aide beaucoup l'association à se développer ».

A l'ouverture des travaux de cette mission, le président de l'Aifda, Patrick Dlamini a clairement affiché l'ambition de son institution : Avoir un continent intégré avec toutes les infrastructures adéquates qui feront des économies africaines, les plus compétitives. Faire aussi en sorte que les jeunes soient bien outillés et qu'ils puissent jouer le rôle que les décideurs attendent d'eux pour le développement économique du continent.

Mais, ces objectifs passent par des indicateurs. Ainsi, « Avec l'appui de la Bad nous avons créé un standard qui couvre trois aspects différents : l'aspect gouvernance, l'aspect financier, aspect de gestion opérationnel. Ces standards sont regroupés dans un fascicule qui permet de faire une auto-notation de chaque institution financière.

Et cette auto-notation a prouvé une progression énorme dans la gestion des différentes institutions financières. Aujourd'hui 34 institutions ont une notation de 84% », a fait remarquer N'da Eugène Kassi, par ailleurs, directeur général de Banque national d'investissement (Bni).

Pour lui, il est indéniable de se mettre au niveau des standards internationaux, c'est-à-dire avoir une gouvernance propre des notations fiables et respectées au plan international, qui permettra de lever des fonds et financer des projets que le gouvernement ambitionne dans les priorités de développement de l'économie.

En effet, le vice-président de la Bad chargé du secteur privé des infrastructures et de l'industrialisation, Pierre Guislain, a réitéré la collaboration très prochaine entre la banque et l'association.

Rappelant, par ailleurs, que l'institution est consciente des besoins auxquels sont confrontés les Pme (85% des Pme se plaignent de financement).

Selon lui toutes ces préoccupations sont prises en compte par le Top 5 du groupe. Ces cinq priorités de la Bad nécessiteront chaque année 170 millions de dollars pour la réalisation des objectifs du développement durable, souligne-t-il.

Cote d'Ivoire

Inondations - L'heure du deuil à Abidjan

Le jour d'après, en Côte d'Ivoire. Au moins 18 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.