7 Mars 2018

Sénégal: Mendicité forcée dans les communes - 130 millions de FCfa de l'Usaid pour arrêter le fléau

Dans la continuité et la capitalisation des acquis de la première phase du projet de lutte contre la mendicité forcée déjà exécutée par les communes de Fass Colobane-Gueule Tapée et de Médina, l'Usaid vient d'allouer une subvention de 130 millions de FCfa pour la seconde phase qui va concerner les collectivités locales de Diamaguène Sicap Mbao et Pikine-nord.

La mendicité forcée préoccupe l'Usaid qui, pour apporter sa contribution dans la lutte contre ce fléau, a jugé utile d'allouer une subvention de 130 millions de FCfa sur les deux prochaines années en faveur de quatre communes de la région de Dakar. L'objectif est de leur permettre d'éradiquer la mendicité ou la réduire dans leur périmètre communal.

Ces collectivités locales ont la charge de délibérer et de mettre en œuvre des arrêtés municipaux interdisant la mendicité des enfants dans leur zone de compétence, de chercher des mécanismes de prise en charge communautaire des enfants et de sensibiliser les communautés sur la problématique de la mendicité des enfants.

La Directrice générale de l'Usaid, Lisa Franchettt a relevé que la mendicité forcée de même que les abus et l'exploitation des enfants au Sénégal constituent des problèmes majeurs auxquels font face le gouvernement, la société civile, les partenaires internationaux et amis dont les Etats-Unis d'Amérique.

Elle a estimé que chacun d'entre nous doit en faire davantage pour améliorer la vie de tous les enfants, particulièrement ceux qui sont soumis à la mendicité forcée.

« Ces enfants exposés et vulnérables vivent une situation difficile et précaire car ils sont obligés de mendier dans les rues à toute heure du jour ou de la nuit. Ensemble, nous cherchons des solutions durables pour éradiquer ce problème. Et, ensemble, nous agissons tous pour améliorer le système », a-t-elle affirmé.

Elle a rappelé les résultats obtenus par les communes de la Médina et de Fass-Gueule Tapée-Colobane dans la lutte contre la mendicité des enfants. « Les maires y ont joué des rôles particulièrement importants. Votre engagement et votre autorité ont été essentiels pour arriver à ces résultats.

Votre décision de prendre des arrêtés interdisant la mendicité des enfants dans la rue a aidé vos communautés à reconnaître la nécessité de s'occuper de la santé, de la sûreté et du développement des jeunes au Sénégal. Votre soutien constant sera un élément clef de la réussite dans ce domaine », a-t-elle soutenu.

Au nom du ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection des enfants, le sous-préfet de Pikine Dagoudane, Moussa Gadio, a profité de cette cérémonie pour rappeler les efforts de l'Etat dans le domaine de la protection de l'enfance.

« A côté des mesures d'ordre institutionnel et légal, plusieurs programmes et projets bénéficiant de la collaboration de la société civile et du soutien technique et financier des partenaires au développement ont été mis en œuvre », a souligné le sous-préfet.

«Mais force est de reconnaître que même si quelques résultats probants sont notés depuis le début de l'initiative nationale de retrait des enfants en situation de rue, le phénomène perdure et renvoie à la nécessité de l'appréhender sous l'ensemble de ses déterminants multidimensionnels, notamment légal, économique politique et socioculturel», a-t-il mentionné.

Les maires des communes concernées par le projet ont exprimé leur engagement à ne ménager aucun effort pour que les objectifs fixés soient atteints.

« L'action de l'Usaid est une aubaine pour nous de résoudre la question des enfants de la rue », a déclaré Amadou Diarra, maire de Pikine-nord.

Sénégal

Entrainement des Lions au Stade Sputnik

Les Lions du Sénégal entendent aborder avec sérénité et confiance leur premier match… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.