7 Mars 2018

Sénégal: Macky Sall, chef de l'Etat - « Orienter 30% des élèves vers la formation professionnelle »

S'agissant du faible niveau de qualification, le Président de la République a fait savoir que sur environ 8,5 millions de personnes en âge de travailler, 6 % seulement ont un diplôme pour la qualification professionnelle.

Et, l'école, de l'avis du Président de la République, doit poursuivre sa mutation pour qu'au moins 30% des élèves du cycle fondamental puisse basculer vers la formation professionnelle et technique à l'horizon 2025.

Car, «sans des ressources humaines qualifiées et formées, il n'est pas possible de résoudre, de façon durable et efficace, le problème de chômage des jeunes», a précisé le Président de la République. «Le présent projet est loin d'être un cas isolé; il fait partie d'un programme d'ensemble.

Nous procéderons à la construction et à l'équipement de 17 nouvelles structures de formation professionnelle à travers le pays pour booster la compétitivité du pays et l'employabilité des jeunes. J'ai tenu à un maillage», a informé le Président de la République.

Il a salué, dans ce sens, l'implication de tous les partenaires. Non sans déplorer que les systèmes élitistes hérités du système colonial, qu'on a de considération que pour l'école coloniale.

Tout au mieux, il a appelé à s'intéresser davantage à la formation aux métiers pour disposer d'une main-d'œuvre qualifiée et compétente. Par ailleurs, selon le Président Macky Sall, le développement est un ensemble. «Il doit se faire de façon inclusive, équitable et solidaire.

C'est ce qui est appliqué ici dans la formation professionnelle et technique. Si nous ne formons pas la jeunesse, si elle n'est pas employable, c'est une vraie bombe à retardement», a-t-il alerté.

Magnifiant l'adéquation formation-emploi, à travers ce projet, le Président de la République a souligné que c'est un financement sur ressources propres que ce projet est réalisé.

Un projet qui verra une prise en charge dégressive par l'Etat de l'allocation mensuelle versée à chaque apprenant en raison de 40.000 FCfa en première année, 20.000 FCfa en deuxième année et 10.000 FCfa en troisième année alors que l'entreprise formatrice versera le différentiel à partir de la deuxième année.

En clair, ce projet d'un coût global de 5 milliards 900 millions de FCfa à travers le renforcement de capacités des entreprises formatrices pour la prise en charge des formations internes, vise à améliorer l'employabilité de ces jeunes. Pour le tout, le Président de la République a saisi l'occasion pour les inviter à s'intéresser au projet et à continuer à s'engager avec détermination, à se former, à réussir.

Sénégal

Groupe H / Pologne - Sénégal 1-2 - Le coup des Lions

L'Afrique les attendait ! Les «Lions» ont répondu présent en s'imposant (2-1) devant la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.