8 Mars 2018

Mali: Blanchiment d'argent au Mali - 78 opérations bancaires suspectes pour plus de 14,4 milliards de FCFA en 2016 et 2017

Ces chiffres ont été donnés par le président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) Marimpa Samoura. Autorité administrative indépendante ayant pour missions la prévention et la répression du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, la CENTIF bénéficie des appuis conséquents de son autorité de tutelle, le ministère de l'Economie et des finances. Les données ont été obtenues grâce à la bonne collaboration entre les banques et la CENTIF.

Le président de la CENTIF, Marimpa Samoura, par ailleurs ancien ministre délégué du budget sous la récente transition, a profité d'une récente cérémonie à l'hôtel des finances, pour insister sur " la volonté du ministre des finances, Dr Boubou Cissé, de promouvoir une bonne gouvernance financière au Mali, d'améliorer l'image de notre pays, par la moralisation et l'assainissement des opérations financières ". C'est dans ce cadre, qu'il a annoncé la construction prochaine d'un siège en R+4 pour un coût de 814 millions de FCFA.

Marimpa Samoura dira aussi que depuis la rencontre historique du 29 décembre 2016, sous l'égide du même ministre avec l'ensemble des responsables des banques et établissements financiers, ces derniers ont institué au sein de leur institution, un service conformité en vue d'assainir au mieux les opérations financières. Cette implication du ministre a permis d'instaurer " une coopération plus accrue et de qualité entre les banques et la CENTIF ".

Ainsi, le nombre des déclarations des opérations suspectes est passé de 25 en 2016 à 53 en 2017. Les montants suspectés en jeu sont de plus 10,334 milliards de FCFA en 2016 et 4,170 milliards de FCFA en 2017. En termes d'effectif, trois agents ont été admis à la retraite cette année. Cependant, la Cellule a été dotée de trois nouveaux enquêteurs, officiers de police judicaire et quatre analystes financiers de haut niveau, toujours dans le souci de mieux traquer les délinquants financiers.

Le président de la CENTIF de rappeler que la criminalité financière étant un phénomène mondial, le combat ne peut être mené que par la conjugaison des efforts et des intelligences des pays du monde entier. C'est à ce titre que la CENTIF du Mali est membre de plusieurs organisations régionales et internationales.

Il faut souligner que le blanchissement des capitaux nuit à la stabilité des économiques et des Etats. Au Mali, le faible taux de bancarisation est un facteur très favorable à ce phénomène. La circulation des espaces rend quasi impossible la traçabilité des transactions. L'immobilier et le secteur minier sont des vecteurs sûrs de la criminalité financière transnationale.

Mali

Allianz Mali ouvre sa 8ème agence Bamako

Le secteur de l'assurance au Mali vient de s'agrandir à Bamako avec l'ouverture officielle de la 8ème… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.