8 Mars 2018

Cameroun: Journée internationale des droits de la femme - Françoise Etoa ou l'auréole camerounaise de l'année 2017 dans l'humanitaire

Sur le volet Humanitaire, Françoise Etoa est sans doute la femme de l'année 2017 au Cameroun.

Parmi tant d'autres, son appui en mai dernier à 100 orphelins et à 30 veuves dont les premiers ont perdu leurs pères et les deuxièmes leurs époux dans la guerre contre Boko Haram, a marqué les esprits toute l'année durant. Sans discrimination aucune, c'est de toutes les régions du pays, que sont venus ces orphelins et veuves des vaillants et valeureux militaires camerounais tombés contre les sataniques combattants de la diabolique secte Boko Haram.

Présidente du Cercle des enfants pour la défense de la langue française, présidente fondatrice de la Maison de la Francophonie de Malabo en Guinée Equatoriale, une structure inaugurée personnellement par le chef de l'Etat Obiang Nguema Mbasogo, Françoise Etoa a le 28 mai 2017 à l'hôtel Hilton de Yaoundé, apporté des appuis financiers et matériels aux déshérités de la guerre de Boko Haram. Aux orphelins, la franco-camerounaise avait octroyé argent et matériels scolaires. Aux veuves, des chèques leur permettant d'exercer dans le petit commerce, afin de sortir de la précarité. Œuvrant dans l'humanitaire depuis plus de 15 ans, Françoise Etoa a cru bon de mieux s'organiser pour une action humanitaire plus efficiente et perenne.

Le projet de Superette solidaire de Mora (Extrême - Nord)

Afin d'aider plus efficacement les déchus de la guerre contre Boko Haram, Françoise Etoa a plutôt choisi de massifier ses efforts. D'où son projet de

construction d'une Superette solidaire qu'elle peaufine sereinement au profit de la ville de Mora, département du Mayo - Sava, dans la région de l'Extrême - Nord. Si toute la région pâtit des exactions de Boko Haram, pour Françoise Etoa, la ville de Mora en paye le plus lourd tribut. « Le tissu social est complètement déstructuré, les liens familiaux disloqués à cause de Boko Haram. Il y règne donc une grande misère contre laquelle je compte apporter ma modeste contribution à travers le projet de construction d'une superette solidaire.

Un programme d'entraide qui devra sortir les victimes de guerre de la misère », nous confie la présidente de la Maison de la Francophonie de Malabo. A en croire Françoise Etoa, la maquette de la Superette solidaire de Mora, œuvre d'architectes français et italiens, sera faite de matériaux locaux, et emploiera une main d'œuvre camerounaise. Cette dernière, tout en épousant l'environnement local, s'arrimera cependant au vent de la modernité, et comprendra des plaques solaires ainsi que des adductions d'eau potable. « A côté de cela, nous allons initier les femmes à une culture massive de la pastèque, et à la fabrication de jus naturels. Activités qui leur permettront entre autres, de se faire de l'argent, et de pouvoir ainsi se prendre elles-mêmes en charge », confie-t-elle au reporter de Camer.be allé à sa rencontre, en prélude à la Journée internationale des droits de la femme qui se célèbre le 08 Mars prochain.

Quid du financement ?

Sur ce volet, Françoise Etoa dont la grande étoffe de lobbyiste est internationalement connue, affirme que le projet de Superette solidaire de Mora, sera financé par les multinationales et les grandes entreprises locales.

Voilà une valeureuse franco-camerounaise dont le Cameroun gagnerait à valoriser le très riche carnet d'adresses pour plusieurs investissements prolifiques au pays, plutôt que de toujours dérouler le tapis à des étrangers prétendument présentés comme grands lobbyistes, mais dont le titre n'est que ronflant et vide tout contenu.

Femme au cœur d'agneau et au tempérament de colombe, l'œuvre humanitaire de Françoise Etoa envers les victimes de la guerre de Boko Haram, aura singulièrement marqué les esprits et l'opinion publique camerounaise, laquelle fait donc d'elle, la Femme de l'année 2017 au Cameroun dans le domaine de l'humanitaire.

Cameroun

Un plan d'urgence pour soutenir les régions anglophones

Au Cameroun, le Premier ministre a décliné mercredi 20 juin devant la presse un plan d'urgence pour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.