9 Mars 2018

Afrique: Boussoufa - "Le Maroc sera prêt pour réaliser une belle performance"

interview

Mbark Boussoufa a contribué au retour des Lions de l'Atlas en Coupe du Monde.  Le Maroc évoluera dans le Groupe B avec le Portugal, l'Espagne et l'Iran. L'année 2017 a été un grand cru pour le milieu de terrain.

L'année 2017 a été fantastique pour Mbark Boussoufa : il a été l'un des principaux artisans de la qualification du Maroc pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, avant de terminer quatrième de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA avec Al Jazira (EAU), en décembre dernier.

Le milieu de terrain de 33 ans a disputé l'ensemble des matches du Maroc dans le Groupe C des qualifications de la zone Afrique pour Russie 2018. Il espère connaître le même succès dans le Groupe B de la phase finale, face au Portugal, à l'Espagne et à l'Iran.

FIFA.com l'a rencontré pour évoquer les chances des Lions de l'Atlas et son retour en Russie, où il a joué six saisons à Anzhi Makhatchkala puis au Lokomotiv Moscou, avant de poser ses valises à Abou Dabi en 2016.

Mbark, quelles sont les chances du Maroc face au Portugal, à l'Espagne et à l'Iran ?

C'est un groupe difficile, mais nous devons jouer nos chances à fond. L'équipe sera prête pour réaliser une belle performance. Nous allons rencontrer de grandes équipes et nous savons ce qui nous attend.

Si nous ne visons pas au moins la qualification pour la seconde phase, autant rester à la maison ! Nous n'allons pas en Coupe du Monde pour participer mais pour montrer ce dont nous sommes capables. Nous allons donc tout faire pour passer le premier tour.

Vous débuterez votre parcours face à l'Iran. Que pensez-vous de cette entrée en matière ?

L'Iran ne sera pas un adversaire facile. Les Iraniens ont terminé les qualifications asiatiques en tête de leur groupe, en encaissant très peu de buts. Tout le monde sera concentré dans cette compétition et encore davantage dans ce groupe.

Nous devons être prêts pour affronter n'importe quel adversaire, du premier au dernier match, mais l'entrée en lice sera déterminante pour la suite.

Vous n'aviez que deux ans quand le Maroc a réalisé sa meilleure performance en Coupe du Monde. Vous rappelez-vous de l'édition 1986 ?

Il y a beaucoup d'histoires extraordinaires qui circulent sur l'équipe de 1986. C'était l'une des plus belles générations du football marocain. Elle a atteint le second tour, avant de perdre de justesse face à la RFA sur un but inscrit à la 88ème minute.

C'était une grande performance pour le Maroc. Je ne me rappelle pas grand-chose de la compétition, mais je connais les joueurs.

J'ai vu des photos et des vidéos. J'ai rencontré certains internationaux de l'époque comme Aziz Bouderbala, qui est actuellement avec la sélection.

À l'époque, le Maroc avait battu le Portugal (3:1) ? Êtes-vous capables de réaliser la même performance cette année ?

C'est difficile à dire car le Portugal est champion d'Europe et possède Cristiano Ronaldo, l'un des meilleurs joueurs au monde.

C'est une équipe de très haut niveau, dirigée par un bon entraîneur. Ça ne sera pas comme au Mexique. Sur le papier, ils sont meilleurs que l'équipe de 1986, mais nous serons prêts à affronter n'importe qui.

Quels sont vos souvenirs de France 1998, qui marque la dernière participation du Maroc à la Coupe du Monde ?

Je m'en rappelle bien car j'avais 13 ans. J'ai encore en tête les exploits de Mustapha Hadji et de Salaheddine Bassir, mais ils ne se sont pas qualifiés pour la seconde phase.

Hadji est actuellement assistant du sélectionneur et il partage son expérience avec nous. Bien sûr, nous avons regardé des vidéos de cette équipe.

Vous avez eu l'occasion d'affronter Cristiano Ronaldo, et plusieurs joueurs de la sélection espagnole en Coupe du Monde des Clubs. Cela vous permet-il de vous faire une idée des matches à venir contre le Portugal et l'Espagne ?

La Coupe du Monde est une compétition différente, même si le Real Madrid est l'un des meilleurs clubs du monde.

Les performances d'un club ne se traduisent pas toujours au niveau de l'équipe nationale. Cristiano Ronaldo est un champion extraordinaire mais avec la sélection, c'est une autre histoire.

Vous avez joué six saisons en Russie. Quel regard portez-vous sur cette expérience ?

J'ai vécu six années extraordinaires à Moscou. C'est une belle ville et une des plus grandes d'Europe. Le championnat russe est l'un des meilleurs. À l'époque, huit clubs se battaient pour le titre, avec de grands joueurs étrangers.

J'ai beaucoup appris sur les plans personnel et professionnel. Le pays a beaucoup investi dans le football ces dernières années et a consenti de nombreux d'efforts pour développer ce sport.

Personnellement, je suis content que cette Coupe du Monde se tienne en Russie pour soutenir le football russe.

Vous êtes surnommé "le roi des passes décisives". Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce surnom ?

Quand je jouais en Belgique, j'ai été surnommé ainsi parce que je faisais beaucoup de passes décisives chaque saison.

J'aime marquer, mais ma spécialité, c'est de servir les autres joueurs. Je trouve ça souvent plus beau que de marquer soi-même. J'espère en distribuer beaucoup en Russie.

À propos d'altruisme, vous avez une fondation qui porte votre nom. Quel est son but ?

Nous avons créé cette fondation pour aider les gens dans le besoin quand j'étais en Belgique. Beaucoup de gens n'ont pas la chance d'être footballeurs comme nous et il faut les aider.

J'ai grandi dans une société qui encourage l'altruisme. Mes convictions religieuses m'incitent à aimer les autres et à les aider. J'espère contribuer à de nombreux projets humanitaires dans le futur.

Afrique

Les migrants sont trop souvent victimes de violence sexuelles

Maria Rajablat, infirmière, bénévole pour Sos Méditerranée, avait passé deux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.