11 Mars 2018

Cote d'Ivoire: RHDP - Touré Mamadou contre une insulte à la mémoire ceux qui sont morts

Invité d'honneur à la rentrée politique de la Force 2015 samedi 10 mars 2018 à Gagnoa , Touré Mamadou, secrétaire général délégué du Rdr chargé de la Communication a fait un plaidoyer en faveur du Rhdp et du parti unifié.

Alors que des cadres du Pdci réunis à Yamoussoukro le même samedi 10 mars 2018, semblaient dire non au Rhdp, et tourner le dos au parti unifié qu'ils acceptent seulement après l'alternance en 2020, Charles Gnaoré, Touré Mamadou, et Kandia Camara, tout comme Hamed Bakayoko à Bingerville le même jour également, ont fait un vibrant plaidoyer en faveur du rassemblement.

« Tout ce combat qui a été mené, nous l'avons fait en Rhdp. Le président Henri Konan Bédié pouvait rester à Daoukro, mais il a préféré venir au Golf. C'est en Rhdp, qu'un mot d'ordre a été lancé un 16 décembre 2011 demandant à nos militants de sortir pour aller libérer la RTI. C'est en Rhdp, que le Pr Guikahué a annoncé des mots d'ordre de boycott citoyen en Côte d'Ivoire.

Tout cela pour que la victoire du candidat du Rhdp soit reconnue. C'est au nom du Rhdp que les 7 femmes ont été tuées à Abobo, parmi lesquelles il y avait une Ado girls, Bamba Chami. Ces 7 femmes ont répondu à quel mot d'ordre? Au mot d'ordre du Rhdp. La vérité de l'histoire est un témoignage. Au nom du sacrifice de ces 7 femmes tuées, c'est à partir de leur tuerie que les États-Unis ont levé le ton contre le régime d'alors.

C'est le sacrifice de ces 7 femmes, qui a précipité la libération de la Côte d'Ivoire. Par décence, nous demandons à nos hauts responsables du Rhdp et en mémoire de tous ceux qui sont tombés au combat que nous avons incarné, d'éviter d'avoir des propos, des comportements qui sont une insulte à la mémoire de tous ceux qui sont morts au nom du Rhdp.

Qui sont une insulte pour tous ceux qui sont restés coincés à la maison du Pdci à cause de la marche du 16 décembre 2011.

On ne triait même plus qui était du Rdr, qui était de l'Udpci. Au nom de tous ceux qui ont été tués, Mme la ministre, nous vous demandons de faire un plaidoyer par décence, ayons pour souvenir le respect de la mémoire pour tous ceux qui sont tombés.

C'est parce que nous avons eu ce combat, que nous croyons fondamentalement que le président Ouattara a raison en nous invitant à aller au parti unifié qui va élargir la base de de nos partis politiques, qui va nous permettre d'avoir un socle social fort.

On ne dira plus que le RDR est un parti de Dioula, le Pdci, parti de Baoulé, le Fpi, parti de Bété. Lorsque nous aurions un parti unifié fort, tout le monde se sera retrouvé dans ce parti unifié. Nous allons garantir la paix et la stabilité.

Ce n'est pas seulement un simple jeu de pouvoir, sinon nous les jeunes nous ne sommes pas candidats à une élection présidentielle. Mais ce dont nous serons bénéficiaires, c'est la paix et la stabilité. Vous avez une jeunesse qui sait se battre pour réussir, et cette jeunesse ne demande qu'un environnement sain. Nous ne voulons plus revivre ce que la Côte d'Ivoire a connu après 1993.

Que ceux à qui Houphouët a tout donné, nous donnent des opportunités d'avoir quelque chose avec Alassane Ouattara », a lancé Touré Mamadou à l'endroit de Kandia Camara, mais aussi des cadres du vieux parti.

Le Rdr a fait le choix du refus de l'escalade et de la surenchère, espérant ne pas être le premier à craquer dans la guerre des nerfs en cours. Il fait le choix d'une telle stratégie, d'autant plus qu'il est convaincu que les positions exprimées par des cadres Pdci, ne sont pas des options qui font l'unanimité; et que même leur majorité est sujette à caution.

Cote d'Ivoire

Opérations de déguerpissement à Abidjan après les inondations

A Abidjan en Côte d'Ivoire, les autorités ont commencé ce samedi 23 juin les opérations de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.