11 Mars 2018

Congo-Kinshasa: A travers une descente sur terrain -bLimete - Lumeya met le doigt sur deux dossiers à problème

Le week-end dernier, le Ministre des Affaires Foncières, en homme de terrain, a effectué une descente dans la commune de Limete où il a posé le curseur, entre autres, sur deux cas de figure problématiques. La première affaire concerne la concession Sococoki, au quartier Funa.

Là, les avenues Forgeron et Maçon sont obstruées par cette concession connue autrefois sous la désignation de Ngunza. Cet état de chose viole la loi dès lors qu'en 2009, un arrêté du gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa instruisait l'érection de deux servitudes de passage. Aujourd'hui disputées par les héritiers, la Sococoki n'a jamais été sujette à l'édification de ces dernières. Lundi 12 décembre, Lumeya-Dhu-Maleghi a convoqué les parties à son cabinet pour mettre fin à cette situation. Le deuxième dossier, lui, porte sur une parcelle située au numéro 712 à Limete où vivraient 90 foyers et dont près de 4 personnes prétendent détenir les certificats d'enregistrement. Ici, aussi, Me Lumeya-Dhu-Maleghi s'investit à faire toute la lumière afin de rétablir dans ses droits le vrai possesseur.

Déterminé à activer l'érection des servitudes obstruées, le Ministre des Affaires Foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi, accompagné du Ministre provincial des Affaires Foncières, Magloire Kabemba, a, vendredi 9 mars, effectué une descente dans la concession Sococoki.

A la suite des différentes explications lui apportées sur place, le Ministre a convoqué toutes les parties à se présenter dès ce lundi 12 mars dans son cabinet de travail, munies des titres de propriété. Zelo Yemweni, Directeur de cabinet du Ministre des Affaires foncières, a résumé l'action entreprise en ces termes : « le Ministre s'est déplacé avec le Ministre provincial pour se rendre compte de l'application de l'arrêté qui devrait constater les deux servitudes de passage sur les concessions Sococoki. On a vérifié là où devait en principe se situer les servitudes de passage et nous avons constaté qu'il y a effectivement obstruction.

Nous avons demandé à toutes les parties de pouvoir se présenter au cabinet du Ministre pour vérifier les documents qu'elles détiennent et tirer les conséquences qui s'imposent au regard de la décision de l'autorité de la ville. Les deux avenues obstruées constituent le domaine ou l'occupation de la concession dite Nguza». Pour rappel, le plan d'aménagement de ce quartier prévoit l'érection de deux servitudes perpendiculaires à l'avenue Saint Christophe. Aussi, les premières explications fournies font état de la couverture par cette concession de deux certificats d'enregistrement comportant des irrégularités.

Ils sont conçus en violation de la loi parce qu'ils tablent sur la réunification du domaine public de l'Etat au domaine privé, comme le soutient la partie défenderesse de Sococoki. Après Funa, le Ministre des Affaires foncières a également visité la parcelle 712 à Limete 14ème rue Industrielle et une autre grande parcelle située à la 17ème rue Industrielle. Dans cette dernière concession de 3HA, 90 foyers y vivent. Malheureusement, la parcelle possède à elle seule 4 certificats d'enregistrements. Une entorse à la loi et un véritable conflit foncier. Les concernés devront également éclairer sur leurs titres auprès de l'autorité compétente.

Congo-Kinshasa

Malgré les irrégularités, la détention des militants de Filimbi prolongée

Pas de liberté provisoire pour les militants de Filimbi en RDC. Près de six mois après leur… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.