12 Mars 2018

Centrafrique: A Berengo, la présence des militaires russes fait l'unanimité

Depuis fin janvier, des soldats russes occupent, avec la validation de l'Etat centrafricain, l'ancien palais impérial de Jean-Bedel Bokassa pour former des soldats centrafricains, loin des regards indiscrets. Reportage.

Terrain militaire, propriété de l'Etat, photos et vidéos interdites... C'est par ces mots qu'est accueilli le visiteur qui se présente au grand portail de l'ex-palais impérial.

Là, deux Faca, les Forces armées centrafricaines, montent la garde et appellent des instructeurs russes qui vivent ici depuis un mois un demi. Autorisation de se rendre jusqu'à la tombe de Jean-Bedel Bokassa. Pas plus. Et interdiction même de jeter un œil à la cour impériale où les soldats russes ont pris leurs quartiers.

A une dizaine de mètres du mausolée et de la statue de l'ancien dictateur, une quinzaine de tentes où dorment, eux, les soldats centrafricains. Fin de la visite.

Pour Roger Okouapenguia, le maire de la commune et ancien intendant de Bokassa, leur présence ne pose aucun problème.

« Ces militaires viennent parce qu'il est question de les aider un peu en armement à cause de l'embargo sur les armes en faveur des Faca centrafricains. Eh bien, nos amis russes viennent prêter main-forte aux Faca pour qu'ils défendent le pays », dit-il.

Au marché, la présence russe fait également l'unanimité. Et c'est la France que l'on tient pour responsable. « Tout ça c'est vous, c'est la France. Si la France avait accepté de bien contrôler la RCA, on n'aurait même pas à ramener les Russes ici », souligne un homme.

Une bataille diplomatique qui tend à donner une influence supplémentaire à la Russie dans une Centrafrique toujours occupée à 80% par les groupes armés.

Centrafrique

Boris Becker a t-il un passeport centrafricain ?

Une procédure judiciaire pour dette a été ouverte au Royaume-Uni contre l'ancien champion allemand… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.