12 Mars 2018

Burkina Faso: Attentat du 2 mars 2018 - Des vigiles affectés pris en charge psychologiquement

En poste dans des entreprises voisines de l'état-major général des armées burkinabè et de l'ambassade de France-les sites attaqués par des terroristes-plusieurs gardiens de la société BBS Holding ont subi des traumatismes psychologiques. Depuis le mercredi 7 mars 2018, ils bénéficient d'une prise en charge.

Cinquante travailleurs de la société de gardiennage BBS Holding ont subi, le 2 mars 2018, des chocs psychologiques lors des attaques terroristes.

Ce jour-là, selon le directeur général du Bureau burkinabè de surveillance(BBS), Boureima Sawadogo, ils étaient, entre autres, en poste à la SGBF, à Ecobank, au siège de la SONABEL, à l'Agence française de développement (AFD), à la direction générale du Trésor public, des entreprises et services situés aux environs de l'état-major général des armées et de l'ambassade de France, les sites attaqués par les terroristes.

Depuis le mercredi 7 mars 2018, à l'initiative du Président du comité exécutif (PCE) de BBS Holding, Arouna Nikiema, ces agents traumatisés sont pris en charge psychologiquement. Pour lui, c'était un devoir de s'occuper de ses employés qui se sont retrouvés «dans un champ de guerre urbaine».

Ce qui peut, sans une prise en charge de qualité des victimes des agressions terroristes, affirment des experts, susciter la terreur et la psychose dans la population, en particulier chez les travailleurs. Pour le retour d'un équilibre psychologique de son personnel, le patron de BBS Holding a fait appel au cabinet de psychologie du Dr. Félicité Traoré.

De l'avis de celle-ci, une évaluation permettra de recenser tous les troubles psychologiques, à travers un entretien avec chaque travailleur, pour «assurer une prise en charge des agents parce qu'ils étaient à proximité des endroits des attentats ».

Selon Dr. Traoré, cette étape est indispensable pour éviter les conséquences négatives pour les employés. Ils pourront souffrir, a-t-elle prévenu, de troubles du sommeil, d'anxiété, de peur, de dépression, etc.

Les témoins des attentats seront, disent d'autres psychologues, toujours envahis par les images du drame, à travers des flash backs, des hallucinations, des cauchemars.

Cela peut, a ajouté Dr. Traoré, à terme, aboutir à la démotivation (perte d'intérêt pour les activités professionnelles) et à la perte de confiance. Et de saluer le PCE de BBS Holding pour cette opération sanitaire. Pour qui, une société de gardiennage repose sur son capital humain.

D'où ce recours au cabinet de psychologues pour administrer des soins de santé mentale afin de contribuer à la restauration psychique de ses employés. « Ils ont senti l'impact de la déflagration, ils ont contribué à l'évacuation des personnes.

D'une manière ou d'une autre, ils ont subi des traumatismes psychologiques, alors il est de notre devoir de soutenir ces agents en faisant appel à ce cabinet de psychologues », a affirmé M.Nikièma.

Face au terrorisme, a-t-il poursuivi, BBS Holding a outillé, à travers des modules, ses veilleurs pour intervenir en cas d'attaques ou les prévenir.BBS Holding est un établissement spécialisé dans la sécurité fiduciaire, incendiaire, électronique et physique.

Burkina Faso

Le blogueur Naïm Touré placé sous mandat de dépôt

Au Burkina Faso, après cinq jours de garde à vue, le blogueur et lanceur d'alerte Naïm Touré a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.