13 Mars 2018

Cote d'Ivoire: Hôpital mère-enfant de Bingerville - Les consultations démarrent le 19 mars

La fin d'un processus qui aura duré 6 ans et le début d'une nouvelle aventure. L'hôpital mèreenfant Dominique Ouattara de Bingerville (Hme) est fin prêt pour accueillir ses premiers patients. Les consultations démarrent le 19 mars prochain.

Déjà, le vendredi 16 mars, ce sera l'inauguration en grande pompe. A cet effet, ses responsables ont animé une conférence de presse hier, au cabinet de la Première dame au Plateau.

Mme Nadine Sangaré, directrice de la Fondation Children of Africa, a tout d'abord rappelé que l'Hme est une volonté de l'épouse de chef de l'Etat ivoirien qui, dans la continuité des actions humanitaires qu'elle mène en faveur des enfants, a mis en place le projet de construction d'un hôpital entièrement dédié au couple mèreenfant.

Ainsi, le 12 janvier 2012, Mme Ouattara animait une conférence de presse pour annoncer la construction de l'Hme et le 29 juin 2013, le président de la République, Alassane Ouattara, posait la première pierre de l'établissement. « Les galas de 2012 et 2014 ont permis de mobiliser les ressources nécessaires à la construction et à l'équipement de l'hôpital auprès de généreux donateurs  », a indiqué Mme Sangaré.

En tout, l'ouvrage a couté 25 milliards CFA dont 18 milliards dans la construction et 7 milliards pour l'équipement. L'Hme, c'est 475 agents et salariés, a poursuivi son directeur général Frédéric Du sart. Sur les 9 chefs de service, 8 sont des professeurs de médecine.

C'est aussi un plateau technique hors norme avec du matériel de pointe (échographie gynécologique, échographie obstétricale, échographie générale, radiologie conventionnelle numérique, mammographie avec tomosybthèse, scanner multi barrettes, IRM1.5 tesla). La capacité d'accueil est de 130 lits pour 7 blocs opératoires dont 3 hyper-aseptiques.

L'hôpital se positionne ainsi comme une structure de niveau 3 dans la pyramide sanitaire ivoirienne. L'offre de soin, a expliqué le Pr Da SivaAnoma, directrice médical et scientifique, est organisée autour de trois pôles. Le pôle mère qui adresse aussi bien la consultation externe, les soins ambulatoires, les hospitalisations, la gynécologie, la chirurgie, les urgences et la prise en charge de l'infertilité. Le pôle enfant traite des questions de la néonatalité, la pédiatrie générale, les consultations spécialisées, la chirurgie pédiatrique, l'oncologie pédiatrique (traitement du cancer chez l'enfant), l'ORL pédiatrique.

Et enfin, le pôle technique médico-réanimation qui concerne l'anesthésie, la réanimation et le laboratoire d'analyses médicales.

En plus de la réanimation de la mère et de la réanimation pédiatrique, l'Hme est le seul établissement de la sous-région à faire la réanimation néonatale, c'est-à-dire du nouveau né, même d'un jour.La fin d'un processus qui aura duré 6 ans et le début d'une nouvelle aventure.

L'hôpital mèreenfant Dominique Ouattara de Bingerville (Hme) est fin prêt pour accueillir ses premiers patients. Les consultations démarrent le 19 mars prochain. Déjà, le vendredi 16 mars, ce sera l'inauguration en grande pompe.

A cet effet, ses responsables ont animé une conférence de presse hier, au cabinet de la Première dame au Plateau.

Mme Nadine Sangaré, directrice de la Fondation Children of Africa, a tout d'abord rappelé que l'Hme est une volonté de l'épouse de chef de l'Etat ivoirien qui, dans la continuité des actions humanitaires qu'elle mène en faveur des enfants, a mis en place le projet de construction d'un hôpital entièrement dédié au couple mèreenfant.

Ainsi, le 12 janvier 2012, Mme Ouattara animait une conférence de presse pour annoncer la construction de l'Hme et le 29 juin 2013, le président de la République, Alassane Ouattara, posait la première pierre de l'établissement.

« Les galas de 2012 et 2014 ont permis de mobiliser les ressources nécessaires à la construction et à l'équipement de l'hôpital auprès de généreux donateurs  », a indiqué Mme Sangaré.

En tout, l'ouvrage a couté 25 milliards CFA dont 18 milliards dans la construction et 7 milliards pour l'équipement. L'Hme, c'est 475 agents et salariés, a poursuivi son directeur général Frédéric Du sart.

Sur les 9 chefs de service, 8 sont des professeurs de médecine. C'est aussi un plateau technique hors norme avec du matériel de pointe (échographie gynécologique, échographie obstétricale, échographie générale, radiologie conventionnelle numérique, mammographie avec tomosybthèse, scanner multi barrettes, IRM1.5 tesla). La capacité d'accueil est de 130 lits pour 7 blocs opératoires dont 3 hyper-aseptiques.

L'hôpital se positionne ainsi comme une structure de niveau 3 dans la pyramide sanitaire ivoirienne. L'offre de soin, a expliqué le Pr Da SivaAnoma, directrice médical et scientifique, est organisée autour de trois pôles. Le pôle mère qui adresse aussi bien la consultation externe, les soins ambulatoires, les hospitalisations, la gynécologie, la chirurgie, les urgences et la prise en charge de l'infertilité.

Le pôle enfant traite des questions de la néonatalité, la pédiatrie générale, les consultations spécialisées, la chirurgie pédiatrique, l'oncologie pédiatrique (traitement du cancer chez l'enfant), l'ORL pédiatrique.

Et enfin, le pôle technique médico-réanimation qui concerne l'anesthésie, la réanimation et le laboratoire d'analyses médicales.

En plus de la réanimation de la mère et de la réanimation pédiatrique, l'Hme est le seul établissement de la sous-région à faire la réanimation néonatale, c'est-à-dire du nouveau né, même d'un jour.

Cote d'Ivoire

Le PDCI ne veut pas d'un parti unifié avec le RDR avant 2020

En Côte d'Ivoire, pour le PDCI il n'y aura pas de parti unifié avant 2020. Le parti de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.