12 Mars 2018

Cote d'Ivoire: 10ème édition du Masa - A Abidjan, la diversité culturelle dans toutes ses expressions

Dans une ambiance très colorée, la 10ème édition du Marché des arts du spectacle africain a démarré samedi au Palais de la culture d'Abidjan. L'événement, célébrant ses 25 ans, met en lumière la diversité culturelle dans toutes ses expressions.

Abidjan, carrefour des arts vivants d'Afrique et d'ailleurs. La 10ème édition du Marché des arts du spectacle africain (Masa) a débuté, samedi au Palais de la culture d'Abidjan. L'événement qui célèbre ses 25 ans met en lumière la diversité culturelle dans toutes ses expressions.

Plus de 1000 artistes et 65 troupes venus du monde entier y participent. Pour le directeur général du Masa, Yacouba Konaté, cette 10ème édition invite au respect des concepteurs de ce marché considéré comme une plateforme de développement culturel. Respect aussi à ceux qui l'ont cru et porté.

Le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie a estimé que le Masa renforce la réputation de la Côte d'Ivoire comme pays de culture. « Sous sa gouvernance, le président Alassane Ouattara œuvre à repositionner le pays dans tous les secteurs comme celui de la culture », a déclaré Maurice Kouakou Bandaman.

Partenaire historique depuis 25 ans, l'Organisation internationale de la Francophonie (Oif) accompagne le Marché des arts du spectacle d'Abidjan, espace de promotion et de valorisation de la diversité des expressions culturelles.

Pour cette 10ème édition, une forte délégation de l'institution francophone s'est déplacée dans la capitale ivoirienne. Elle est conduite par Youma Fall, directrice de la Langue française, diversité et développement culturels.

L'ambition de l'Oif, par le biais du Masa, c'est d'offrir une vitrine aux meilleures productions africaines contemporaines dans le domaine des arts et du spectacle et de participer à la professionnalisation des créateurs et techniciens.

Cette année encore, la Francophonie est au rendez-vous autour du thème : « Quels modèles économiques pour les arts de la scène ? »

Aussi, l'Oif organise, aujourd'hui, un colloque international sur la mobilité des artistes et de leurs œuvres ainsi que des rencontres édition limitée autour de la mode et de l'image.

Acôté de ces rencontres et dans le cadre de son programme d'appui aux lauréats des Jeux de la Francophonie, l'Oif propose aux festivaliers un grand concert avec Fanie Fayard (Congo Brazzaville), médaille d'or, et Moona (Sénégal), médaille d'argent, à l'espace lagunaire du Palais de la culture.

A la suite de la cérémonie officielle d'ouverture, place aux réjouissances artistiques. Dans la soirée, les maîtres mots étaient : énergie et créativité.

Energie et créativité

Au programme, une palette d'expressions comme cette session de danse autour et à l'intérieur d'un ring de circonstance. Le corps s'exprime, explore des univers avec une chorégraphie, une gestuelle dont le propos est allusif à la condition humaine.

Figurant parmi les innovations de cette édition, l'art oratoire est à l'honneur. Des couplets déclamés par la slameuse Amy qui fait ami avec les mots dans un élan très poétique, lyrique.

Dans le prolongement de cette lecture scénique, le design textile retrouve de l'étoffe sous l'inspiration du créateur Redha Fawaz. Il en a mis plein les yeux au public avec des robes courtes, longues qui subliment des silhouettes féminines. Elles se dandinent avec grâce sur le podium. Un brin sexy.

Par moment, l'allure devient aguichante avec des décolletés à l'échancrure assez prononcée. Les matières sont finement stylées. Pièce maîtresse de cette collection, la robe de la mariée avec sa longue traine d'un blanc immaculé a fini de conquérir les cœurs.

La diversité, c'est aussi ce voyage culturel jusqu'en Chine, à la découverte du aro, une guitare traditionnelle. Elle fait découvrir d'autres identités sonores aux rythmes parfois entrainant et chaudement applaudis par le public.

Après l'Asie, retour en Afrique pour une ballade en terre malienne. Instrument à cordes, le ngoni, aux accents jazz et blues, retrouve de la fraîcheur sous la direction du Malien Bassikou Kouyaté.

Il est accompagné de son épouse, Amy Sako. Les notes sont égrenées avec une rare délicatesse. En écho, la voix d'Amy résonne avec toute sa personnalité drapée dans un élégant boubou.

L'ambiance est enjouée. Elle est ressentie dans l'assistance où fuse par moment un cri jubilatoire. Une belle entame pour cette première journée du Masa.

Cote d'Ivoire

Maladie du cacao - 65 ha de cacaoyers infectés par le swollen shoot seront abattus à Alépé

Le swollen shoot, maladie du cacao, continue de sévir dans le département d'Alépé.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.