13 Mars 2018

Cameroun: Dette envers les PME - L'Etat va payer

C'est ce qui se dégage des recommandations faites hier à Douala au terme des travaux du Cameroon Business Forum.

La 9e édition du Cameroon Business Forum (CBF) a tenu toutes ses promesses. Le secteur privé et le gouvernement se sont parlé sans fioritures. Arguments contre arguments, les deux partenaires ont passé l'économie camerounaise au peigne fin.

Le gouvernement, conduit par le Premier ministre, Philemon Yang, a prêté une oreille attentive aux doléances des entrepreneurs. L'exercice modéré par le Premier ministre lors de la phase des échanges s'est déroulé en présence de membres du gouvernement, des partenaires financiers du Cameroun, de nombreux directeurs généraux des entreprises publiques, para publiques et privées, mais surtout en présences des promoteurs des PME ainsi que des organisations de la société civile.

Les échanges sont restés en phase avec le thème de cette édition : financement des petites et moyennes entreprises et développement du tissu industriel camerounais. La prise de parole du président de la plateforme du secteur privé, Célestin Tawamba, annoncera la couleur des échanges.

Si de ce côté on se félicite du dialogue public-privé, il apparaît en filigrane comme un besoin pressant d'avoir des mesures fortes. Célestin Tawamba, par ailleurs président du Gicam, souhaite que le gouvernement engage des réformes profondes pour le règlement de la dette intérieure de l'Etat envers les PME.

En plus de cela, il y a, de l'avis du président de la plateforme du secteur privé, nécessité de protéger les entreprises nationales. Ces dernières font face en ce moment à une pénurie de devises, qui freine leurs opérations à l'export, mais il y a aussi les entreprises qui paient un lourd tribut du fait des troubles sécuritaires dans certaines régions du pays. Le gouvernement doit trouver des solutions à ces problèmes pour que toutes les parties soient au rendez-vous de l'émergence.

La communication du président de la Chambre de Commerce, de l'Industrie, des Mines et de l'Artisanat, plus nuancée, appellera également à la protection du tissu économique camerounais. Christophe Eken ne manquera pas de reconnaître que les PME ont de la peine à trouver des financements. Conséquence, en ce moment, le moral des patrons des PME est bas.

En un mot comme en mille, l'univers de ces opérateurs économiques se confond avec les difficultés au niveau de la fiscalité, la baisse des parts de marché, l'influence des produits importés, le faible niveau des exportations, la transformation embryonnaire de la production locale. Normal donc que Christophe Eken demande à son tour au gouvernement de protéger l'espace économique du Cameroun.

Face à ce tableau, le PM a calmé le jeu. Philemon Yang a réitéré l'engagement du chef de l'Etat allant dans le sens du règlement de la dette intérieure au profit des PME. Des facilités seront également accordées à ces entreprises pour l'accès au crédit bancaire. Toutefois le PM a demandé aux promoteurs des PME d'améliorer leur gestion pour inspirer confiance au gouvernement et aux banques.

En ce qui concerne le bilan des réformes, on sait qu'au 10 mars de l'année en cours, 16 recommandations sur 25 (soit 64%) sont exécutées, 6 sont en cours d'exécution (soit 24%), deux n'ont pas connu leur démarrage (8%) et une a été requalifiée (4%).

L'assistance apprendra alors du secrétaire permanent du CBF que le lancement de l'informatisation du registre de commerce, la finalisation des services complémentaires de mybusiness.cm, la mise en place du système tracking en ligne des dossiers de permis de bâtir à Douala, l'élaboration des études de faisabilité du guichet unique et du système intégré des actes d'urbanisme à Douala, l'opérationnalisation du régime de copropriété, le lancement de la base de donnée sur les sûretés mobilières, l'élaboration des textes sur les organismes collectifs de placement, la création et l'opérationnalisation du compte séquestre pour le remboursement des crédits TVA, la mise en place d'un système de transmission de quittances électronique des quittances lors du paiement des impôts, l'opérationnalisation du troisième portique au port de Douala, la mise en exploitation du formulaire unique e-force dans la plateforme e-GUCE et portail e-guce, l'élaboration des textes d'application sur le commerce extérieur... ont connu un aboutissement heureux.

Cameroun

Tonnerre-Canon - Un derby au parfum d'antan

La rencontre de la 21e journée de MTN Elite Two a tourné à l'avantage des Kalara boys jeudi dernier… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.