6 Mars 2018

Congo-Kinshasa: Les activistes congolais craignent pour leur vie

La peur gagne les responsables de la société civile congolaise depuis que les noms de 419 d'entre eux circulent dans les mains des responsables des renseignements généraux.

L'association africaine pour la défense des droits de l'homme (Asadho) a rendu publique un document qui est, selon elle, une liste de personnes recherchées par les services des renseignements généraux de la République démocratique du Congo.

Cette liste aurait pour but de neutraliser les mouvements de protestation, déjà très actifs à travers le pays dans la perspective des élections prévues en fin d'année.

Jonas Tschiombela, l'un des principaux activistes de la société civile congolaise qui craint pour sa sécurité vit caché depuis plusieurs semaines déjà.

"Nous craignons fort, déjà qu'il y a un mandat d'arrêt qui est lancé contre nous. Le ministre de la Justice l'a confirmé dans un point de presse, où il disait que nous sommes activement recherchés. Et là nous sommes effectivement en clandestinité depuis maintenant près de deux mois", raconte l'activiste.

"Il y a de quoi nous inquiéter"

Depuis l'endroit où il se cache, Jonas Tschiombela craint aussi pour la sécurité de sa famille et de ses proches qui reçoivent régulièrement la visite de personnes inconnues.

"Je n'arrive pas à voir ma petite famille, des visites intempestives sont organisées à longueur de journée par des personnes inconnues. Les enfants sont interpellés sans aucune raison en cours. Quand ça commence à toucher nos familles, il y a de quoi nous inquiéter", poursuit-il.

Jonas Tschiombela accuse les autorités congolaises de violer la constitution qui interdit de forcer un Congolais à l'exil. Pourtant lui et ses autres camarades sont contraints à un exil sur leur propre territoire.

"On dort avec l'idée de ne pas savoir ce qui peut arriver, mais avec notre détermination nous continuons à croire que nous devons être dans un état de droit. Là, nous sommes presqu'en exil dans notre pays, sans la liberté de mouvement reconnue par la constitution de la République", s'inquiète Jonas.

Pendant combien de temps encore durera ce jeu du chat et de la souris entre autorités et activistes congolais ? Nous avons tenté sans succès de joindre des membres du gouvernement de la RDC pour avoir leur version des faits.

Congo-Kinshasa

Polémique autour d'un contrat entre la CENI et une entreprise américaine

En RDC, voilà 24 heures qu'un contrat fait parler de lui sur les réseaux sociaux : il s'agit d'un contrat… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.