13 Mars 2018

Sénégal: Lutte contre la tuberculose - Plaidoyer pour le traitement des "cas manquants"

Dakar — La coordonnatrice du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), docteur Marie Sarr Diouf a plaidé pour la prise en charge des "cas manquants" de tuberculeux, ce qui permettra d'infléchir la courbe de la lutte contre cette maladie.

"Ces cas manquants entraînent la transmission continue de la maladie, c'est pourquoi nous devons les rechercher, les trouver, les traiter et les guérir" a-t-elle dit lors d'un point de presse, relevant qu'il faudra actionner plusieurs leviers "pour rechercher ces cas manquants".

Ces cas manquants, c'est à dire différent des cas d'abandon, ce sont des cas potentiels de tuberculeux présents dans la communauté et qui ne sont pas allés se faire soigner dans les structures de santé.

Le point de presse était l'occasion pour partager sur le thème de la Journée mondiale de la tuberculose : "Mobilisons les leaders pour mettre fins à la tuberculose" qui se tiendra le 24 mars.

Selon docteur Marie Sarr Diouf, il s'agit d'inviter les leaders à mieux s'impliquer dans la lutte contre la tuberculose en donnant le meilleur d'eux-mêmes dans le sillage de la conférence mondiale de 2017 qui s'est tenue à Moscou.

"Il y était demandé aux différentes organisations de s'impliquer davantage pour mettre fin à la tuberculose", a t-elle rappelé, soulignant que c'est également une thématique qui est en phase avec le pays en matière de lutte contre la tuberculose.

A en croire la coordonnatrice du PNT, beaucoup de progrès ont été faits dans cette lutte qui, aujourd'hui voit les malades mieux soignés et guérir dans les centres de santé.

En témoigne, selon elle, le fort taux de succès montrant qu'il y a moins d'abandon.

Le docteur Marie Sarr Diouf a fait savoir que le ministère de la Santé et de l'Action sociale a mis en place, depuis 2012, des interventions à base communautaire qui se sont avérées efficaces dans la réponse nationale, mais qui doivent être renforcées pour mieux faire face à la maladie.

Elle a aussi appelé à une approche ministérielle pour faire en sorte que certains ministères intègrent dans leur programme de communication la thématique tuberculose afin que les messages sur la tuberculose soient mieux connus au niveau national.

Dans un document remis à la presse, il est relevé qu'au Sénégal les derniers chiffres enregistrés en 2017 font état de 13235 cas de tuberculose, toutes formes confondues avec un taux de succès de traitement de 89%.

Le document indique que selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 10,4 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,8 millions sont décédées de cette maladie infectieuse qui est la plus meurtrière au monde.

D'ailleurs, note encore la même source, 95 % de ces décès sont survenus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Sénégal

Mondial 2018 - Macky Sall assistera à l'entrée en lice des Lions (présidence)

Le chef de l'Etat, Macky Salll, va assister mardi à Moscou, au premier match de l'équipe nationale de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.