13 Mars 2018

Sénégal: Les pêcheurs de Guet-Ndar invités à saisir les opportunités du futur accord de pêche

Saint-Louis — Le ministre de la Pêche et de l'Economie maritime, Oumar Guèye a invité, mardi, les pêcheurs de Saint-Louis, à saisir les opportunités du futur protocole d'accord entre le Sénégal et la Mauritanie.

M. Guèye s'exprimait lors d'une rencontre avec les pêcheurs et les acteurs de la pêche de Saint-Louis, en présence du maire de la ville, Mansour Faye, et du gouverneur de la région, Alioune Aïdara Niang.

Le président Macky Sall et son homologue mauritanien, Mohamed Oud Abdel Aziz, avaient donné en février lors d'une visite de travail de deux jours en Mauritanie, des instructions aux ministres en charge de la Pêche à l'effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d'un Protocole d'Accord entre les deux pays d'ici fin mars 2018.

Le ministre de la Pêche a rappelé que le prochain protocole d'accord prévoit la construction d'un quai de pêche moderne, ainsi qu'un accompagnement technique pour permettre aux pêcheurs de mener leurs activités de manière régulière et en toute sécurité.

Selon lui, la Mauritanie est un pays souverain qui dispose de lois que les pêcheurs sénégalais doivent respecter, dans les règles de bon voisinage, pour mener à bien leurs activités dans les eaux mauritaniennes.

Oumar Guèye a en outre dit que le prochain protocole d'accord prévoit un débarquement temporaire des produits de pêche à Ndiago, une localité située en Mauritanie, avant leur acheminent à Saint-Louis ou d'autres localités du pays.

Il a ensuite salué l'engagement des présidents Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz, pour le renforcement de la coopération entre les deux pays dans le secteur de la pêche.

"Vous devez raison garder, parce que c'est par la concertation et le dialogue qu'on aboutit à une bonne conclusion pour les accords, dès lors que le président Macky Sall, a promis de construire une route de Ndiago à Saint-Louis, ainsi que la dotation de camions frigorifiques, permettant aux pêcheurs d'acheminer leurs produits de pêches vers le Sénégal", a lancé Oumar Guèye aux pêcheurs saint-louisiens présents à la rencontre.

Le ministre de la pêche a aussi demandé aux pêcheurs de ne pas s'aventurer dans les eaux mauritaniennes, tant que les accords de pêche ne sont pas signés entre les deux Etats.

"Je précise également que sans le débarquement des produits de la pêches à Ndiago, une exigence de la partie mauritanienne, il n'y aura pas de licences pour les pêcheurs", ajoute-t-il.

Lors des débats, certains pêcheurs ont réfuté le débarquement de Ndiago, soutenant que cela traduirait la mort de l'économie de la ville de Saint-Louis qui dispose de quais de pêche.

Ils ont invité le ministre de la Pêche, à revoir le point du débarquement des pirogues à Ndiago, pour, disent-ils, trouver une solution durable à la crise.

Sénégal

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.