14 Mars 2018

Mali: Sabotage du barrage de Djenné - Une négligence coupable

L'attaque du seuil de Djenné à crée un émoi au sein de la population. Pourtant, elle ne devrait pas arriver aussi facilement et de la sorte.

Certains de nos gouvernants ne sont pas prévoyants. Pis, ils manquent d'analyses et de lecture sérieuse d'une situation. Gouverner, c'est prévoir, dit-on.

Ce qui est arrivé à Djenné le jeudi dernier relève de la négligence et de légèreté dans la gestion des affaires publiques. On pourrait demander des comptes aux responsables de la Défense, de la Sécurité intérieure et par ricochet de l'Agriculture, pour n'avoir pas pris des dispositions, afin de sécuriser l'ouvrage.

Le cas de Soumpi dans le cercle de Niafunké où tous les matériels de l'entreprise Satom ont été brûlés devrait donner l'alerte.

Mieux, ou pire il y a juste quelques semaines sur le site du barrage de Djenné, une patrouille de la Garde nationale est tombée dans une embuscade tendue par les djihadistes avec des morts de nos agents de force de sécurité.

Plus grave, il y a quelques semaines, le maire de Djenné, la société civile et d'autres leaders ont tenu de vives voix à dire au gouverneur de Mopti de prendre des dispositions pour la sécurisation du site de Djenné. Ce à quoi, le gouverneur avait répondu que le barrage de Djenné est sécurisé, seulement elle n'est pas visible. Le résultat est là ! Quelle légèreté ?

L'ouvrage, d'un investissement de plus de 35 milliards F CFA, qui attendait dans quelque mois d'être inauguré, ne le sera pas au moins dans quelques années encore.

Pour qui connaît l'histoire du seuil de Djenné depuis la phase projet à nos jours, on devrait le protéger à tout prix. Il est urgent de recenser tous les ouvrages sensibles du pays pour les protéger. Dans tous les cas, les responsables chargés de la défense et de la sécurité doivent répondre de cette négligence.

Mali

Election présidentielle - Kante Djebou Ndiaye première femme candidate

Les candidatures se bousculent pour la présidentielle malienne du 29 juillet prochain. Une vingtaine de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Echos. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.