15 Mars 2018

Sénégal: Un célèbre chroniqueur de télévision accusé d'apologie du viol

L'affaire enflamme les réseaux sociaux au Sénégal. Songué Diouf, chroniqueur à la télévision, est accusé par certains d'avoir fait l'apologie du viol car il a déclaré sur une chaîne nationale que les femmes étaient souvent responsables lorsqu'elles se faisaient agresser.

L'animateur a été défendu par certains au nom de la liberté d'expression mais un collectif de femmes a déposé ce 14 mars une citation à comparaître à son encontre.

A l'aise, sûr de lui, le professeur Songué Diouf, bien connu des téléspectateurs de la TFM, la chaîne du chanteur Youssou N'Dour, a-t-il dérapé ? Lors d'une émission de débat, le chroniqueur a expliqué que ce sont les femmes qui, par leur comportement, provoquent le viol.

« Le pauvre qui va tomber dans le panneau prendra dix ans et celle qui a tout fait pour être violée et qui a violé toutes les normes sociales, morales, religieuses, elle continue à errer. Qu'elle revienne à sa dignité », peut-on l'entendre dire.

Pas de réactions des autorités

Les propos du professeur Songué Diouf ont enflammé les réseaux sociaux sénégalais. Certains l'ont défendu en estimant que la liberté d'expression est essentielle. D'autres l'ont critiqué, notamment un collectif de femmes qui a décidé d'aller plus loin en déposant une citation à comparaître.

« Ces propos sont constitutifs d'une apologie de viol, estime la représentante du collectif, Fatima Sall. Il est malheureux de constater que depuis que ces propos ont été tenus, aucune autorité sénégalaise ne s'est manifestée.

Raison pour laquelle nous avons décidé, en tant que citoyens sénégalais, de porter cette affaire devant les tribunaux afin, je l'espère, de voir le professeur Songué Diouf condamné ».

Si le débat sur le Net est vif, le Conseil de régulation des médias a mis quatre jours pour condamner, sans prendre de sanction, les propos de Songué Diouf. Aucun ministère, notamment celui de la Famille, du genre et de la femme n'a réagi.

Sénégal

M. Sall réaffirme la nécessité de rationaliser le nombre de candidatures

Les députés sénégalais ont adopté jeudi 19 avril une nouvelle loi électorale,… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.