15 Mars 2018

Sénégal: Immigration irrégulière - 6000 sénégalais interceptés en Europe en 2017

Au total 6000 Sénégalais sont arrivés de manière irrégulière en Europe en 2017. Le chiffre est du directeur exécutif de l'Agence Frontex, Fabrice Leggeri qui, en visite à Dakar, a tenu une conférence de presse hier, mercredi 14 mars, au siège de l'Union Européenne.

6000 Sénégalais qui voulaient entrer en Europe de manière illégale, ont été interceptés par les gardes côtes en 2017.

C'est le directeur exécutif de l'Agence Frontex, Fabrice Leggeri qui informe ainsi sur le nombre de nos compatriotes entrés de manière irrégulière en Europe l'année écoulée. En visite à Dakar, il a rencontré la presse hier, mercredi 14 mars, au siège de l'Union Européenne (Ue).

Même si le phénomène a connu une baisse, comparé à 2016 où le nombre de Sénégalais interceptés étaient de 10.000, Fabrice Leggeri, trouve tout de même que la migration irrégulière est un phénomène qu'il faut surveiller. Car, les départs en mer continuent toujours.

La Libye, bien qu'étant dans une situation sécuritaire délétère, continue à servir de pays de transit aux migrants Sénégalais qui ne sont pas les seuls à l'emprunter.

Cette route libyenne est la principale voie d'accès des migrants africains. 119.000 personnes ont rejoint l'Europe par cet axe en 2017. Pendant ce temps, 22.900 migrants ont pu transiter par le Maroc. La Gambie, la Côte d'Ivoire et le Nigeria sont les principaux pays d'origine des migrants africains.

BAISSE DE LA MIGRATION IRREGULIERE

Même si des étrangers continuent d'arriver en Europe de manière irrégulière, la tendance a connu une baisse si l'on en croit le directeur exécutif du Frontex, Fabrice Leggeri. Etant à 2015 et 2016 à environ 1,8 millions d'entrées, elle a chuté en 2017 jusqu'à 420.000 entrées.

La chute est due, selon le directeur exécutif du Frontex, à la fermeture des frontières de la Méditerranée de l'Est à cause de la coopération entre l'Union Européenne et la Turquie.

Aussi, l'instabilité politique en Libye, avec les passeurs qui y dictent leurs lois aux candidats à l'immigration, a réduit le taux d'entrée dans l'espace européen à partir de ce pays, informe Fabrice Leggeri.

Afin de mieux remplir sa mission, le Frontex a décidé de renforcer ses moyens. C'est ainsi que, soutient son directeur exécutif, au cours des deux dernières années, le budget de l'organisation a triplé. Il est estimé présentement à 330 millions d'euros.

L'effectif du personnel sera doublé entre 2015 et 2020 pour qu'il atteigne 1000 employés. Une hausse considérable car le nombre d'employés de la structure était de 300, il y a de cela 3 ans. Le Frontex est l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

Basé à Varsovie en Pologne, il a comme objectif majeur de garantir la mise en œuvre d'une gestion intégrée des frontières au niveau communautaire, de superviser le bon fonctionnement d'un contrôle aux frontières extérieures de l'Ue et de fournir une assistance opérationnelle et technique accrue aux Etats membres de cette union.

PLUSIEURS ACCORDS DE COOPÉRATION EN NÉGOCIATION AVEC LE SÉNÉGAL

Des accords de travail et de coopération sont envisagés avec le Sénégal, révèle le directeur exécutif du Frontex. L'un de ces accords en négociation avec le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique et celui des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, est sur le point d'être finalisé.

Le directeur exécutif du Frontex, soutient aussi que la coopération entre le Sénégal et les pays de l'Union Européenne sera accès sur la sécurité notamment la lutte contre toute forme de trafic.

A signaler qu'en plus de la négociation avec les autorités sénégalaises pour la signature des accords évoqués ci-dessus, le directeur exécutif du Frontex est à Dakar pour prendre part à une rencontre entre l'Union Européenne et les pays d'Afrique.

Sénégal

L'Assemblée nationale adopte la réforme du code électoral

La réforme du code électoral introduisant un système de parrainage pour les élections… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.