14 Mars 2018

Sénégal: Emigration irrégulière - Les femmes de Niani Ouly mènent la sensibilisation

C'est connu, derrière chaque départ pour rechercher l'eldorado, il y a une femme. Elles sont sœurs, épouses ou mères par leurs relations ou en vendant le bétail, les parures et autres maisons pour faciliter le départ.

Ce constat a poussé les femmes de Niani Ouly du quartier populaire de Médina Coura de Tambacounda, zone par excellence de départs, soutenu par l'Ong AFLK Américain friends of le Korsa, à sensibiliser les femmes sur les dangers de l'émigration avec des projections de films sur le voyage et les conditions d'existence des migrants clandestins dans les pays européens.

Il y avait du monde à la place publique de Médina Coura. Les femmes invitées sont venues en nombre pour cette journée qui coïncide avec le 8 mars.

Massamba Camara, le représentant de l'Ong AFLK Américain friends of le Korsa de Tambacounda, a souligné que cette rencontre a permis à travers un tam-tam populaire de prendre langue avec les femmes intéressées au premier chef par ce rituel nocturne appelé «Taneber». Ensuite les deux documentaires ont permis de camper le sujet.

Un jeune qui habite à Sinthian dans le Gouloumbou, département de Tambacounda, arrivé en Italie avec toutes les péripéties de la traversée, vit des conditions exécrables et ne peut plus retourner au pays.

L'autre documentaire montre les conditions de vie des Sénégalais en général en Italie avec des logements partagés à plus de vingt personnes, la difficulté de trouver le repas quotidien, la rupture avec la famille laissée au pays, entre autres.

Les femmes de Tambacounda, dira M. Camara, se sont impliquées pour arrêter ce mal en disant que se sont les mamans, les épouses et les sœurs qui poussent les hommes à tenter l'émigration.

Ce sont aussi elles qui cherchent les moyens pour, à la limite, forcer les hommes à tenter l'aventure pour revenir faire comme les devanciers des villas et offrir à la famille d'excellentes conditions de vie.

Assy Dème, la présidente de l'association Niani Ouly, a axé son intervention sur le rôle de la femme dans la lutte contre la migration clandestine.

Cette dernière d'expliquer comment la femme peut agir pour démotiver le jeune qui a décidé de prendre la route du sable et des mers afin de rallier l'Italie de manière irrégulière.

Pour Assy Dème, les femmes ne doivent plus être dépendantes et doivent gagner leur vie. Une invite de toutes les femmes du pays et d'Afrique afin de lutter contre la migration clandestine.

Sénégal

M. Sall réaffirme la nécessité de rationaliser le nombre de candidatures

Les députés sénégalais ont adopté jeudi 19 avril une nouvelle loi électorale,… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.