16 Mars 2018

Gabon: Première audience d'un responsable poursuivi pour détournement de fonds

Le Gabon a lancé jeudi une série de procès pour juger les présumés auteurs des détournements des fonds publics. Devant la Cour criminelle spéciale, créée à cet effet, il y avait Blaise Wada, ancien coordonnateur d'un projet d'assainissement de Libreville. Il est poursuivi pour un détournement de 1,765 milliard de francs CFA.

Blaise Wada est resté debout durant cinq heures face au président de la Cour criminelle spéciale. Paulette Ayo Akoly et les trois avocats de l'Etat ont décidé de prouver que ce quadragénaire a bien détourné 1,765 milliard de francs CFA.

Ils l'ont assommé de questions sur la gestion des comptes du projet, ses comptes bancaires personnels qui ont reçu trop d'argent et enfin sa fortune personnelle.

« J'avais plusieurs salaires et les virements incriminés sont des rappels », a répondu l'accusé. Martial Dibangoye Loundou, avocat du prévenu estime que son client paye pour des simples soupçons : « Il est simplement soupçonné et il y a la présomption d'innocence. Il n'est coupable de rien du tout ».

Blaise Wada est le premier prévenu à comparaître.

Les anciens ministres, Magloire Gambia (Budget) et Etienne Ngoubou (Pétrole), y passeront eux dans deux mois. L'avocat de l'Etat, maître Bertrand Homa Moussavou, se félicite l'initiative : « Il y a eu trop de scandales financiers. La criminalité financière et économique a atteint des sommets. Il valait mieux arrêter ce cirque, parce qu'on ne pouvait pas continuer comme ça ».

Tout prévenu qui sera reconnu coupable d'un détournera supérieur à 250 000 francs CFA sera condamné à perpétuité. L'audience de Blaise Wada est renvoyée au 20 mars prochain.

Gabon

Se dirige-t-on vers un nouveau report des élections législatives ?

La classe politique gabonaise est de plus en plus divisée sur l'organisation des élections… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.