17 Mars 2018

Guinée: Affaire de Grenade - Gaoual qualifie le procureur de Dixinn de « manipulateur »

Après la sortie médiatique de Me Cheik Souleymane N'Diaye du jeudi sur l'affaire de Boubacar Diallo dit « Grenade » l'accusant d'avoir tiré sur des manifestants et forces de l'ordre lors des manifestations politiques de l'opposition et montrant des photos de cet homme avec Gaoual, Dalein et sa femme, ce samedi lors de l'Assemblée Générale de l'UFDG, Ousmane Gaoual Diallo a qualifié publiquement le procureur de Dixinn de « manipulateur ».

Le député de l'UDFG a commencé par se demander où se trouvait le procureur pendant tout ce temps, alors que plusieurs actes criminels ont été commis dans le pays.

«Où il était lorsqu'un véhicule de la gendarmerie a écrasé un militant à Hamdalaye, lors qu'un policier a tiré sur une personne sur son balcon le 16 août, quand les donzos se paradaient au siège du RPG avec des armes devant le ministre Diané. Où encore, lorsque la voiture du président de l'UFDG a été pourchassée par un véhicule de la police. Ce jour là nous avons comptés 9 cadavres, tués par des anti-manifestants».

Gaoual s'interroge également: «Vous étiez où, lorsque M. Sékou Souapé disait dans les médias publics, avoir assassiné lui-même M. Panival Bangoura. Qu'est ce que vous avez fait des images qu'il a prises avec Alpha Condé au siège du RPG? ».

Le député uninominal de Gaoual a soutenu que, les articles 678 et suivants du code pénal n'interdit pas qu'on porte une tenue militaire pour se photographier. Ce qui est interdit selon lui, c'est de porter une tenue militraire et se promener publiquement.

Poursuivant il affirme que: «Ce procureur est un manipulateur, si j'ai fais des photos avec grenade où avec le monde entier, Dieu a fait qu'il y a des gens qui aiment faire de photos avec nous. Si vous êtes des hommes que tout le monde fuient parce que vous sentez mauvais c'est votre problème. Quand des gens viennent faire des photos avec nous, si cela est un crime nous le revendiquons. Mais comme Sékou Souapé a fait des photos avec le président, il faut interroger Alpha Condé sur la mort de Panival ».

Plus loin, Gaoual a ajouté que qu'au terme de l'esprit de l'article 578 du code de procédure pénal, « je vous poursuivrais pour atteinte à mon image et à ma dignité».

Sur le fait que l'UFDG arme ses militants, il a expliqué : «si nous sommes intelligents pour armer les jeunes. Nous dévirions aussi être intelligent, pour dire à ces jeunes de tuer des gens du RPG où des policiers, mais on n'allait pas se tuer entre nous», a-t-il conclu.

Guinée

Gouvernance - Les aveux du président Alpha Condé

Au cours de la cérémonie de lancement des travaux de construction de l'autoroute Coyah-Kindia-Mamou-Dabola… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.