19 Mars 2018

Burkina Faso: Roger Milla découvre l'agroforesterie du Larlé Naaba

En séjour au Burkina Faso, l'icône du football africain, Roger Milla du Cameroun a visité, le mercredi 14 mars 2018, l'industrie du Larlé Naaba Tigré, ainsi que sa ferme Sompagnimdé des origines, située à Dapelogo dans la périphérie nord de la capitale.

Constater les réalisations d'un chef coutumier et entrepreneur agricole dont la renommée va au-delà du pays, des frontières de l'Afrique. Telle est la curiosité qui a motivé l'ancien footballeur international du Cameroun à mettre les pieds dans la ferme du Larlé Naaba Tigré à la faveur de sa visite au Burkina Faso. Pour découvrir les secteurs d'activité du chef, la délégation camerounaise a, dans la matinée du mercredi 14 mars 2018 débuté sa tournée par la visite de la boutique Belwet située dans le quartier Larlé. Une alimentation qui fournit essentiellement des produits biologiques issus des usines du Larlé Naaba. Dans l'alimentation, les acteurs ont pu toucher du doigt la gamme de produits cosmétiques et alimentaires. De l'appréciation des hôtes du chef, la vitrine est un trésor pour le pays.

Puis, la ronde s'est poursuivie dans les installations industrielles du coutumier implantées dans la zone manufacturière de Kossodo à Ouagadougou. Là, Roger Milla et son épouse ont été fascinés par l'industrie Belwet. De la savonnerie, à l'atelier de biocarburant en passant par les machines de transformation de l'acacia nilotica en poudre colorant et en tourteaux pour animaux, les visiteurs ont parcouru l'enceinte de la firme pour s'imprégner des efforts de l'entrepreneur agricole en terme de transformation des produits locaux. Après les usines, le cortège a mis le cap sur la ferme d'où proviennent les produits bruts. Située à une quarantaine de kilomètres de Ouagadougou, le cortège a arpenté les 132 hectares sur lesquels sont implantés des enclos avicoles, et d'élevage de ruminants.

S'inspirer de la vision Belwet

Des superficies de moringa, de fraise, de jatropha et de mung bean ont vite témoigné sur place du travail fait par le coutumier sur le plan agricole. Et pour le footballeur, le Larlé Naaba incarne l'africanité vraie.

Ainsi l'ancienne gloire du foot africain, auteur d'une fondation qui œuvre pour le bien-être des populations dans son pays, a indiqué qu'il va envisager un partenariat avec l'industrie Belwet afin de mutualiser les connaissances dans les secteurs de l'élevage, de la culture et de l'agriculture. «Le Larlé Naaba est un entrepreneur méthodique dans ses affaires. Il a des fermes et des champs d'où sortent les produits bruts, des fabriques pour la transformation des productions et une boutique pour la mise en vente des aliments issus de ses usines. Et mon pays voudrait s'inspirer de ses expériences et sceller un partenariat avec lui», a indiqué l'ambassadeur itinérant auprès de la présidence du Cameroun.

En effet, de son point de vue, l'agriculture est le fer de lance des économies de l'Afrique et les projets du Larlé doivent être appuyés par l'Etat et soutenus par les partenaires financiers. Et de poursuivre en précisant que les terres africaines étant fertiles, il ne reste plus qu'à développer une réelle politique agricole pour sortir l'Afrique de la famine et de la pauvreté. Pour le Larlé Naaba, la visite d'une star du sport roi dans sa ferme est un motif de satisfaction.

Car, dit-il, cela encourage à redoubler d'efforts surtout lorsqu'on sait que le travail effectué est bien suivi depuis l'étranger. «Beaucoup de pays admirent ce que le Burkina Faso fait en matière agricole et d'élevage. Et nous devons cette visibilité grâce à l'accompagnement des medias qui sont un facteur de rapprochement des peuples», a apprécié le Larlé Naaba. Il a également fait savoir que les filières dont il fait la promotion, au niveau agricole, sont aussi produites dans certains pays, mais en termes de transformation le Burkina Faso a une longueur d'avance. Il a rassuré son visiteur de sa disponibilité à signer des accords de partenariats afin qu'ensemble les Africains puissent s'unir pour vaincre la faim.

Burkina Faso

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade, dans la nuit du vendredi au samedi 21 avril 2018 au… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.