20 Mars 2018

Congo-Brazzaville: Commerce de la viande de bœuf - Les habitudes de consommation des Congolais pourraient changer

Le marché de la viande fraîche s'accroît de plus en plus à Brazzaville, en témoigne l'ambiance matinale à l'abattoir de MPila, dans le cinquième arrondissement. Malgré la baisse du prix du kilogramme de cette viande sur le marché ces derniers temps, très peu sont les ménages congolais qui s'en procurent.

Presque tous les marchés de la ville de Brazzaville proposent de la viande fraîche, dont les prix par kilogramme varient selon les endroits. C'est le cas du grand marché Poto-Poto, dans l'arrondissement 3, les marchés Texaco et Ouenze, dans le cinquième arrondissement, où les prix troquent entre 3 300 et 3 500 francs CFA, contre 4000 francs CFA auparavant.

Au niveau des quatre abattoirs que compte la capitale, les prix sont plus abordables. Sur celui de Mpila, le kilo de la chair est vendu à 2 500 francs CFA, mais l'on peut y trouver aussi des étals de 750 ou 1000 francs CFA. Mahamat Abdelkerim est le propriétaire de cet abattoir, également président de l'Association des importateurs de bétail du Congo. Il exerce dans l'élevage et le commerce de bétail depuis plus de vingt-et- un ans dans le pays.

Après tant d'années, il connaît le secteur comme le fond de sa poche. « Une partie du bétail que nous vendons (25 à 30%) est issue de l'élevage local et une autre vient de la Centrafrique, du Tchad et un peu du Cameroun. Mais ces dernières années, grâce au soutien des autorités congolaises, le cheptel bovin s'est développé dans le pays. Dans les prochaines années, il va encore se développer. », a confié Mahamat Abdelkerim.

Son abattoir est l'un des plus grands de la ville, mais moins de vingt bêtes sont abatues par jour pour alimenter toute la capitale et les périphéries. « Très minime », estime le commerçant. D'après lui, il ne s'agit ni d'un problème de prix ni de distribution, mais seulement d'une « habitude de consommation » des Congolais. « Le marché de Brazzaville est inondé de produits congelés, ce qui fait que la consommation de la viande fraîche est vraiment minime. », a-t- il déploré.

Un peu plus loin, au marché Poto-poto, Ibrahim vend le kilo de la viande à 3300 francs CFA. Devant son étalage, quelques clients venus s'approvisionner pour les repas du jour. A quelques environs du boucher, sont proposées des grillades communément appelées « coupé-coupé » à la viande fraîche. Abdoul, vendeur, se frotte les mains. « Les parents qui viennent au marché et les vendeurs en achètent beaucoup chez nous. Avec le temps, cette grillade sera prisée par les Congolais. », a-t- il espéré.

Les consommateurs espèrent mieux à l'instar de Féralgie, la trentaine, et maman Flore, la cinquantaine. Ces dernières considèrent le prix du kilo de la viande fraîche encore élevé par rapport au panier de la ménagère. Si la plus jeune pense qu'il faut sensibiliser les ménages à consommer des aliments frais, maman Flore exhorte les pouvoirs publics à accompagner le secteur du bétail bovin. « C'est vrai que le coût du kilo de la viande a baissé, mais c'est toujours cher. Que le gouvernement fasse en sorte que les prix répondent à nos moyens .», a-t-elle lancé.

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.