22 Mars 2018

Sénégal: Processus électoral, candidature de Karim Wade - Le PDS maintient la pression sur Macky

Réuni hier, mercredi 21 mars, en Comité directeur, les responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont salué la victoire de leur candidat Karim Wade dans la procédure initiée à Paris par le régime en place et visant la confiscation des biens immobiliers de Wade fils. Lors de cette rencontre tenue à la permanence nationale Oumar Lamine BADJI, sous la présidence de leur Secrétaire général national adjoint et Coordonnateur général, Oumar Sarr, les libéraux ont également appelé tous leurs militants à se mobiliser pour le meeting prévu ce jour, jeudi 22 mars à Pikine/Guédiawaye et au sit-in du vendredi 23.

Les libéraux ont salué hier, la victoire de leur candidat Karim Wade dans la procédure initiée à Paris pour la confiscation des biens immobiliers de ce dernier par le régime en place. Dans un communiqué rendu public hier, mercredi 21 mars à l'issu de leur réunion du Comité directeur, les libéraux estiment que cette «énième victoire contre les vaines tentatives de Macky Sall de l'écarter de la prochaine élection présidentielle constitue une preuve supplémentaire de ce que tout le monde savait déjà: notre candidat a non seulement le meilleur profil, mais il est établi qu'il a exercé les responsabilités d'Etat qui lui étaient confiées avec compétence, honneur et dignité et n'a jamais puisé dans les caisses ou géré, comme Macky Sall, au bénéfice de la famille, du clan et des amis».

«Le Comité directeur salue la déclaration publique de notre candidat et sa détermination inébranlable à affronter et vaincre Macky Sall pour le bénéfice exclusif de notre peuple. La peur se lit dans le camp du pouvoir», ajoutent encore les libéraux qui appellent, dans la foulée, leurs militants et sympathisants à venir nombreux au meeting du jeudi 22 mars à Pikine/Guédiawaye et au sit-in du vendredi 23 mars devant le ministère de l'Intérieur. En effet, se disant convaincu que la victoire de son candidat est proche, le Comité directeur demande aux militants, sympathisants, alliés et aux citoyens de préparer ce succès et de se mobiliser dès maintenant, dans l'unité, en attendant le retour proche de celui qui portera leurs couleurs.

«Le Comité directeur exhorte tous les militants, les sympathisants et les alliés à se joindre aux manifestations organisées par l'opposition démocratique pour le respect d'un processus démocratique apaisé, l'organisation d'élections transparentes avec un fichier fiable permettant la libre expression du suffrage des sénégalais, et le départ de Aly Ngouille Ndiaye qui s'est engagé, publiquement, en sa qualité de ministre en charge des élections, à faire élire le candidat Macky Sall dès le premier tour», appellent les libéraux dans ce document. «Le Parti Démocratique Sénégalais, partie intégrante de l'opposition démocratique, appelle tous les militants et sympathisants à venir nombreux au meeting du jeudi 22 à Pikine/Guédiawaye et au sit-in du vendredi 23 mars devant le ministère de l'Intérieur», insistent encore Oumar Sarr et compagnie.

ADOPTION UNILATÉRALE DU SYSTÈME DE PARRAINAGE : Les libéraux invitent leurs militants à... investir l'Assemblée nationale

Abordant la question de la modification de la Constitution et du Code électoral en vue de l'introduction du système de parrainage pour l'élection présidentielle, les libéraux «dénoncent non seulement la rupture unilatérale du consensus sur le processus électoral mais s'opposeront, avec l'opposition unie, à toute tentative de Macky Sall de passer en force, profitant de sa majorité mécanique, pour tripatouiller la Constitution et changer encore à son profit les règles du jeu.» Sous ce rapport, ils demandent à leurs militants, sympathisants, alliés et aux citoyens de «rester très vigilants et de surveiller de près ce qui se passera à l'Assemblée nationale et se préparer à une riposte foudroyante contre tout ce qui pourrait apparaître comme une atteinte à leur liberté de choisir leurs représentants».

AGRESSION CONTRE LES SENEGALAIS ETABLIS A L'ETRANGER ET ACTES DE VIOLENCES CONTRE LES ENFANTS : LE PDS POUR L'OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) réclame la traduction devant les juridictions sénégalaises ou étrangères des auteurs d'agression contre les Sénégalais établis à l'étranger. Réunis hier, mercredi 21 mars, en Comité directeur à la permanence nationale Oumar Lamine Badji, sous la présidence de leur Secrétaire général national Adjoint et Coordonnateur général, Oumar Sarr, les libéraux ont plaidé l'ouverture d'une information judiciaire sur «les graves atteintes à l'intégrité de nos concitoyens émigrés à l'étranger». «Le Comité directeur s'est ému des graves atteintes à l'intégrité de nos concitoyens émigrés à l'étranger. Ces agressions inacceptables entraînent toujours des traumatismes physiques importants, occasionnant trop souvent mort d'homme», jugent les libéraux. Dans la foulé, ils invitent le gouvernement à ordonner au procureur de la République de Dakar «l'ouverture d'une information judiciaire contre les auteurs de telles agressions afin qu'ils en répondent devant les juridictions sénégalaises ou étrangères compétentes».

S'agissant de la recrudescence d'actes de violences contre les enfants victimes de rapts de la part d'individus sans scrupules, le Comité directeur demande au gouvernement de respecter ses devoirs et de veiller à la sécurité des citoyens et à la paix sociale, au lieu de «spécialiser les Forces de sécurité dans la répression d'une opposition bien pacifique». Par ailleurs, le Comité directeur du Pds s'est également incliné devant la mémoire des victimes de l'accident tragique de l'hélicoptère de l'Armée de l'air sénégalaise survenu aux environs de Missirah. Tout en présentant leurs condoléances aux familles des disparus, les libéraux souhaitent prompt rétablissement aux blessés.

LE PDS SUR LE PALAIS PRÉSIDENTIEL À DIAMNIADIO : «L'urgence ne se trouve pas dans ces dépenses inutiles...»

Se prononçant au sujet du projet annoncé de construction d'une résidence secondaire du président de la République à Diamniadio, le Comité directeur, soulignant que «l'urgence ne se trouve pas dans ces dépenses inutiles, mais dans la solution des multiples problèmes auxquels sont confrontées les couches laborieuses de ce pays», dénonce «l'inconscience du président de la République Macky Sall». Qu'ils accusent d'ailleurs d'être «totalement insensible à la détresse des Sénégalais qui souffrent tous les jours». Pour eux, Macky Sall «se donnent comme priorité la construction, pour des raisons mystiques et de corruption, d'un nouveau palais présidentiel dont le coût serait de l'ordre d'une centaine de milliards».

Sénégal

Le Sénégal bénéficiera de radars longue portée Ground Master 400 en 2019 (entreprise)

Le Sénégal sera doté en 2019 d'un système clé en mains composé de radars… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.