23 Mars 2018

Cameroun: Les acquis d'une coopération

Face aux étudiants de l'IRIC mercredi, le ministre conseiller de l'ambassade de France, Philippe Larrieu, s'est étendu sur la relation bilatérale.

C'est la deuxième sortie du ministre conseiller de l'ambassade de France, Philippe Larrieu, en l'espace de deux semaines sur le même thème : « Mythes et réalités de la relation franco-camerounaise ».

Après son passage à l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM), le diplomate français était face aux étudiants de l'Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), mercredi dernier.

Dans son propos liminaire, Philippe Larrieu fustige d'abord ces clichés erronés et infondés qui sont supposés voiler la relation franco-camerounaise. Parmi ceux-ci, cette image de la France, superpuissance qui spolie le Cameroun et l'Afrique, décide à la place des dirigeants démocratiquement élus, etc.

Et pourtant, la réalité est toute autre. En effet, il demeure un fondamental : « la relation franco-camerounaise revêt, chaque jour davantage, la dimension d'un partenariat stratégique à l'échelle de la région toute entière », rappelle Philippe Larrieu.

Surtout que, comme le rappelait l'ancien président français, François Hollande, « la France et le Cameroun sont décidés à regarder leur passé en face pour préparer ensemble l'avenir ». A ce titre, la France appuie le Cameroun dans les domaines clés comme la lutte contre l'insécurité et le terrorisme.

Dans ce que Philippe Larrieu appelle « une approche holistique de la sécurité », il indique que la France sera toujours aux côtés du Cameroun afin qu'il puisse disposer d'un appareil de défense et de sécurité intérieure efficient, qu'il soit en mesure de contrer d'autres menaces de déstabilisation. Ce, sur la base de l'accord de partenariat en matière de défense entré en vigueur le 1er août 2012.

Ainsi, Philippe Larrieu souligne que deux axes sont privilégiés : la coopération « institutionnelle », très active dans le secteur de la formation et qui représente un investissement annuel de 2,5 milliards de F, et la coopération « opérationnelle », essentiellement destinée à appuyer la lutte contre Boko Haram.

D'autres actions comme l'encadrement des réfugiés, la lutte contre la cybercriminalité sont également menées par le gouvernement français, pour garantir la stabilité du Cameroun.

Cameroun

Epreuves sportives aux examens officiels - Le Minsep et le Minesec sur le terrain

Bidoung Mpkatt et Pauline Nalova Lyonga étaient hier à Ngoulemakong et Ebolowa dans la région du… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.