5 Avril 2018

Burkina Faso: Gestion financière commune de Logobou - Le maire réfute toute anomalie

Depuis quelques jours, voire des mois, la commune de Logobou, située à plus de 500 km de la capitale, fait l'objet de polémique sur sa gestion financière. Le maire et certains de ses collaborateurs sont pointés du doigt par un groupe de conseillers qui ont tenu une conférence de presse à ce sujet le lundi 2 avril 2018. Suite à cela, les mis en cause ont organisé à leur tour une "contre-conférence de presse" dans la matinée du jeudi 5 avril 2018 à Ouagadougou. Selon eux, il n'y a aucune anomalie dans la gestion de la commune.

C'est un groupe d'une dizaine de conseillers de la commune de Logobou qui étaient face aux hommes de médias dans la matinée du jeudi 5 avril 2018 pour s'exprimer sur la polémique faisant état de mauvaise gestion financière qui divise le conseil municipal.

Avec au-devant le maire de ladite commune, Kondioa Yonli, ils entendaient tenir cette rencontre pour éclairer l'opinion sur la situation qui prévaut dans leur commune. C'était aussi le lieu de réagir à la sortie d'un des membres du conseil municipal, David Ouali, en début de semaine :

en effet, ce dernier, à travers une conférence de presse tenue le 2 avril 2018 dénonçait des dysfonctionnements dans la gestion financière de la commune, qui, selon lui, sont imputables au maire et à certains de ses collaborateurs.

Mais les conférenciers du jour ont assuré qu'Il n'en est rien. Pour eux, ce qui est perçu comme une crise de gestion financière dans leur commune relève plutôt d'un problème d'ordre politique, qui remonte à l'élection du maire. Et le maire Kondioa Yonli, faisant lire une déclaration par le conseiller Paripouguini Lompo, d'expliquer : « Le conseiller David Ouali était aussi candidat au même poste que moi, mais il n'avait pas eu la caution de l'ensemble des autres conseillers du MPP. »

Pour lui, un constat fait lors de la session budgétaire du 14 juin 2017 serait la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Lors de cette session, « tous les comptes administratifs et comptables, y compris l'exécution budgétaire, ont été transmis aux conseillers.

A travers lesdits documents, nous avons constaté qu'il y avait des insuffisances dans l'enregistrement des recettes de la collectivité qui se fait à la perception », a-t-il indiqué. Et de poursuivre : « C'est suite à cela que le conseiller Ouali m'accuse d'avoir détourné des fonds destinés à des investissements et des recettes de la commune. »

Citant les conclusions du rapport d'une mission d'investigation du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le maire a soutenu qu'aucune recette n'a été détournée, que c'est des décalages de dates d'enregistrement des recettes qui ont plutôt été constatés. « Mes détracteurs ont prétendu que j'ai détourné 57 millions de francs CFA dont 51 millions sur une seule ligne budgétaire.

« Penser que quelqu'un peut détourner cette somme est aberrant. C'est faire preuve de mauvaise foi », a estimé l'autorité municipale. A l'en croire, « toutes les dépenses incriminées qui ne sont que celles de 2016 ont été engagées par la délégation spéciale ».

Selon l'édile, la gestion de la mairie dont il est à la tête « ne souffre d'aucune anomalie ». Et lui d'en vouloir pour preuve la tenue de la dernière session ordinaire du 5 février 2017 qui a réuni 32 des 37 conseillers que compte la mairie.

Burkina Faso

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade, dans la nuit du vendredi au samedi 21 avril 2018 au… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.