10 Avril 2018

Algérie: Le président Bouteflika inaugure la mosquée Ketchaoua restaurée et les extensions du métro d'Alger

Photo: APS
Le président Bouteflika inaugurant la mosquée Ketchaoua restaurée et les extensions du métro d'Alger, le lundi 9 Avril 2018

ALGER - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé lundi lors d'une visite dans la capitale, à l'inauguration de la mosquée Ketchaoua après sa restauration et de deux extensions du Métro d'Alger reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja.

Le président Bouteflika était accompagné par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, et le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.

Le président de la République a ainsi procédé à l'inauguration de la mosquée Ketchaoua située à l'entrée de la Casbah. Considérée comme un monument historique classé au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO, la mosquée Ketchaoua a été fermée en 2008 après sa dégradation suite notamment au séisme qui a frappé Alger et ses environs en mai 2003.

Les travaux de restauration de ce site ont été assurés par l'Agence turque de la coordination et de la coopération (TIKA), avec l'apport d'entreprises et d'archéologues algériens, en vertu de l'accord signé en septembre 2013 par les autorités algérienne et turque.

La construction de cette mosquée, une des plus célèbres d'Alger, remonte à plus de quatre siècles. Mélange de styles architecturaux romano-byzantin et arabo-turc, elle a été bâtie vers 1613 et agrandie en 1794.

Elle a été transformée, pendant l'ère coloniale, en cathédrale, avant de retrouver sa vocation de lieu de culte musulman à l`indépendance du pays.

Le chef de l'Etat a, par la suite, procédé à l'inauguration de la nouvelle station de métro de la place des Martyrs où il a assisté à une projection vidéo détaillant les différentes étapes du projet d'extension du métro au niveau de la capitale.

Avec les deux extensions (Grande-Poste - Place des Martyrs et Hai El Badr - Ain Naadja), le Métro d'Alger s'étend actuellement sur une longueur de quelque 18 km et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs jusqu'à El-Harrach, pour atteindre une distance de 35 km à la fin du projet.

Grâce à l'entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hai El Badr (3,6 km), cinq nouvelles stations ont ainsi vu le jour.

Avant l'inauguration de la station de métro de la place des Martyrs, située dans la zone de l'antique cité d'Icosium, dont des vestiges ont été découverts lors des travaux de réalisation du métro, le chef de l'Etat a visité une exposition mettant en avant un riche patrimoine archéologique retraçant les principales époques de l'histoire d'Alger. Des pièces de monnaies, des poteries et diverses mosaïques ornées de motifs polychromes trouvées dans ce site y sont exposées.

Après avoir procédé à l'inauguration de la mosquée Ketchaoua et de la nouvelle station du métro de la place des Martyrs, le président Bouteflika a pris le métro jusqu'à la station d'Aïn Naâdja où un accueil des plus chaleureux lui a été réservé par les habitants de ce quartier populaire comme cela a été le cas à la place des Martyrs où il a été accueilli par des salves de baroud et des youyous.

 

En savoir plus

Rare apparition publique du président Abdelaziz Bouteflika à Alger

Evènement suffisamment rare pour être remarqué, le président algérien, Abdelaziz… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.