11 Avril 2018

Centrafrique: L'ONU condamne la mort d'un Casque bleu rwandais à Bangui dans une attaque par des éléments armés

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a condamné le meurtre d'un Casque bleu rwandais ainsi que les blessures infligées à huit autres membres de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) le 10 avril à Bangui lors d'un échange de tirs avec des éléments armés.

Cet incident fait suite à une opération conjointe lancée le 8 avril par la MINUSCA ainsi que les forces armées et la police centrafricaines pour désarmer et arrêter des groupes criminels lourdement armés dans le troisième arrondissement de la capitale centrafricaine, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée mardi soir.

« Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances à la famille de la victime ainsi qu'au gouvernement rwandais et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre et appelle les autorités centrafricaines à enquêter sur ces cas et à traduire rapidement les responsables en justice », a-t-il dit.

« Le Secrétaire général réitère la détermination de la MINUSCA à protéger les civils et à contribuer à la stabilisation de la République centrafricaine », a-t-il ajouté.

Visite de haut niveau de l'ONU et de l'Union africaine

Cette attaque intervient alors que le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, et le Commissaire de l'Union africaine (UA) pour la paix et la sécurité, Smaïl Chergui, ont entamé mardi une visite en RCA.

Dans un communiqué conjoint publié mercredi, les deux responsables ont souligné qu'ils avaient décidé d'entreprendre cette visite conjointe pour exprimer leur solidarité et leur plein soutien au peuple centrafricain et au processus de paix en République centrafricaine. « C'est aussi un message d'unité totale et de détermination commune de l'Union Africaine et des Nations Unies », ont-ils dit.

Ils se sont réjouis que leur visite coïncide avec la tenue de la première réunion à Bangui du Groupe international de soutien à la RCA depuis le retour à l'ordre constitutionnel.

Ils se sont dits préoccupés par les tensions persistantes dans le quartier du kilomètre 5 de Bangui. « Les opérations conduites par le gouvernement et la MINUSCA le 8 avril visaient assurément à arrêter les éléments criminels qui mettent en péril la vie de citoyens paisibles, dans un quartier qui est le poumon économique de Bangui », ont-ils noté.

« Dans ces moments difficiles, nous tenons avant tout à exprimer nos sincères condoléances aux familles des victimes et déplorons les nombreux blessés à qui nous souhaitons un prompt rétablissement », ont ajouté MM. Lacroix et Chergui.

Les deux hauts responsables ont rappelé que cette opération de maintien de l'ordre et de restauration de l'autorité de l'Etat a « pour but unique de protéger la population qui nous le demande, contre les éléments criminels qui l'oppriment ». « Nous tenons à préciser que pour protéger toutes les populations, comme partout ailleurs dans le pays, nous sommes déterminés à agir », ont-ils ajouté.

Ils ont déploré et condamné fermement « les tentatives d'instrumentalisation de cette opération ainsi que les attaques perpétrées contre les soldats de la paix dont une vingtaine a été blessée et l'un d'eux a succombé à ses blessures ».

« Une offre de règlement pacifique avait été préalablement faite aux groupes visés et que ceux-ci l'ont refusée », ont-ils rappelé, soulignant qu'en étroite coordination avec le gouvernement centrafricain ils étaient prêts à utiliser tous les moyens dont dispose la communauté internationale pour créer les conditions pour la restauration de la paix en RCA. « Par tous les moyens, nous entendons d'abord le dialogue et si nécessaire la force », ont-ils précisé.

« Aux populations de Bangui, nous lançons un appel au calme. Nous leur demandons aussi de ne pas être victimes de rumeurs et de manipulations. Vos autorités sont à pied d'œuvre en collaboration avec la MINUSCA pour restaurer l'ordre public et assurer la protection de toutes les populations civiles sans distinction », ont conclu MM. Lacroix et Chergui.

Centrafrique

Les acteurs politico-militaires appelés à renoncer à la violence

Suite aux dernières vagues de tensions, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies… Plus »

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.