12 Avril 2018

Burkina Faso: Paiements des impôts en ligne

Le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly a officiellement lancé le jeudi 12 avril 2018 à Ouagadougou, le portail eSINTAX de télédéclaration et de télépaiement des impôts et taxes. Cette plateforme vise à moderniser l'administration des impôts et à améliorer les services rendus aux usagers.

La plateforme eSINTAX de télédéclaration et de télépaiement des impôts et taxes au Burkina Faso est fonctionnelle à l'adresse . Elle a été lancée le jeudi 12 avril 2018 à Ouagadougou, avec pour ambition de moderniser les procédures fiscales et d'améliorer la qualité des services rendus aux contribuables.

Le directeur général des impôts, Adama Badolo, a démontré que le projet de eSINTAX offre aussi bien d'avantages pour les contribuables, la DGI ainsi qu'à l'Etat burkinabé. Pour les contribuables, il a indiqué que la plateforme va faciliter les interactions avec l'administration fiscale, limiter les déplacements et le temps passé dans les centres des impôts, permettre la simplification par le pré-remplissage des formulaires.

En ce qui concerne la DGI, les enjeux stratégiques sont la dématérialisation et la sécurisation des tâches manuelles, la transparence et l'amélioration de l'image de la direction. In fine, eSINTAX, selon Adama Badolo, permettra au Burkina Faso de séduire le monde économique avec des services publics en ligne. "C'est une avancée majeure pour l'amélioration du climat des affaires au Burkina Faso”, a-t-il dit.

Une innovation majeure

Comme perspectives, M. Badolo a souhaité poursuivre les travaux par la réalisation des lots complémentaires, étant donné la réussite du lot 1 du projet eSINTAX qu'est la télédéclaration qui a coûté environ 180 millions de FCFA.

Il s'agit du télépaiement par e-paiement, la télédéclaration de tous les impôts sur eSINTAX, l'ouverture progressive du portail à compter du dernier trimestre de 2018, la demande de remboursement de la TVA en ligne, la génération de e-Attestation en ligne...

Selon le ministre des Finances, de l'Economie et du Développement, Rosine Coulibaly, eSINTAX est une innovation majeure qui va améliorer le recouvrement des impôts au Burkina Faso. "La plateforme va contribuer à limiter les interventions humaines dans les opérations d'assiettes, de recouvrement des impôts et de gestion du contentieux fiscal. Cette procédure sur Internet va également permettre une meilleure allocation des ressources qui vont être affectées maintenant à la promotion du civisme fiscal”, a-t-elle ajoutée.

Elle s'est dit enchantée par la perspective de voir eSINTAX évoluer vers une véritable plateforme de téléservices à travers laquelle les contribuables pourront accéder à tous les services que la DGI leur offre habituellement. Ainsi, a-t-elle poursuivi, ils pourront demander et obtenir via la plateforme, les documents administratifs (attestation de situation fiscale, certification de chiffres d'affaires, etc.).

Rosine Coulibaly a rassuré l'équipe du projet de son soutien total pour les prochaines étapes. Elle s'est engagée ainsi avec le directeur général des impôts et son équipe à parachever rapidement les autres projets notamment le e-payement afin de réduire la manipulation des espèces sonnantes.

Burkina Faso

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade, dans la nuit du vendredi au samedi 21 avril 2018 au… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.