12 Avril 2018

Burkina Faso: Syndicat des travailleurs de l'Action sociale - Un bras de fer en perspective

Des sit-in dans les préfectures, hauts-commissariats et gouvernorats de la région du Centre les 18 et 19 avril 2018, quatre jours d'arrêt de travail sur toute l'étendue du territoire du 24 au 27 avril 2018 : c'est ce que prévoit le Syndicat des travailleurs de l'Action sociale (SYNTAS) pour exiger la satisfaction de sa plateforme revendicative. L'annonce a été faite au cours d'une conférence de presse tenue par les responsables du syndicat et des membres du Comité Confédération générale du travail du Burkina (Comité CGT-B) le jeudi 12 avril 2018 à la Bourse du travail de Ouagadougou.

Ce n'était pas pour annoncer des jours de calme que le Syndicat des travailleurs de l'Action sociale (SYNTAS) et le Comité Confédération générale du travail du Burkina (Comité CGT-B) ont convié la presse le jeudi 12 avril 2018 à la Bourse du travail. C'était plutôt pour annoncer des mouvements d'humeur pour exiger la satisfaction d'une plateforme revendicative à 8 points. « En dépit des actions multiformes développées par nos deux organisations, notre plateforme revendicative minimale n'a pas connu un examen sérieux », a dit le secrétaire général du SYNTAS, Juste Koumara Logobana, lisant la déclaration conjointe.

Et d'expliquer : « Nous nous apprêtions à déposer un préavis de grève et envisagions diverses formes de poursuite de notre lutte quand est intervenu le changement à la tête du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. Par correspondance en date du 8 février 2018, nos deux structures, en lieu et place du préavis de grève, ont interpellé le ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal sur les préoccupations urgentes des travailleurs du département. Dans cette correspondance, le SYNTAS et le Comité CGT-B ont clairement mis en garde contre tout prétexte de "changement à la tête du ministère" aux fins de dévoyer les préoccupations légitimes des travailleurs et de les renvoyer aux calendes grecques. Hélas ! L'autorité est restée muette. »

C'est en réponse à cette supposée indifférence du gouvernement que Koumara Logbana et ses camarades entendent durcir le ton dans les jours à venir. En effet, ils prévoient d'observer des sit-in les 18 et 19 avril 2018 au sein de leur ministère de tutelle, du gouvernorat, des préfectures et hauts-commissariats de la région du Centre et un arrêt de travail de 96 heures sur toute l'étendue du territoire pour compter du mardi 24 au vendredi 27 avril 2018.

A en croire les conférenciers, en dehors de ces manifestations en vue, d'autres actions de lutte sont déjà engagées : il s'agit, entre autres, de la suspension de la transmission des rapports d'activité ainsi que de la réalisation des enquêtes sociales et d'une pause dans les sorties de constat des catastrophes. Concernant le service minimum, les conférenciers estiment qu'il appartient aux autorités de prendre des dispositions y relatives. « A l'issue de l'arrêt de travail de 96 heures, si nos préoccupations ne sont pas satisfaites nous nous réservons le droit d'engager d'autres actions, plus vigoureuses, afin de faire aboutir nos justes et légitimes revendications », a prévenu le SG du SYNTAS.

Encadré

Quelques points de revendications du SYNTAS et du Comité CGT-B

L'adoption d'un statut particulier des personnels du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille ; la dotation des services du ministère en équipements et moyens logistiques suffisants pour une meilleure prise en charge de leur public cible ; le rétablissement de l'indemnité spéciale d'accueil ou de permanence supprimée en 2011 et son élargissement à tous les emplois spécifiques du ministère ; l'application des conclusions du comité interministériel chargé d'examiner la question de la reconstitution de la carrière du personnel des ex-garderies populaires, etc.

Burkina Faso

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade

6 personnes dont 5 femmes ont perdu la vie dans une bousculade, dans la nuit du vendredi au samedi 21 avril 2018 au… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.