13 Avril 2018

Burkina Faso: Ministère de l'économie, des finances et du développement une Osc adressé une lettre ouverte au président de la coordination des syndicats

Ceci une lettre ouverte adressée au président de la Coordination des syndicats du ministère de l'Economie et des finances (CS-MEF) par la Coordination des organisations de la société civile du Burkina. Elle est signée de Mme Bazié/Bamogo Habiba, coordonnatrice des OSC/BURKINA.

« Du 4 au 5 avril 2018, les travailleurs du ministère de l'Economie et des finances observaient une grève générale sur toute l'étendue du territoire national à l'appel de la Coordination de leurs syndicats. Cette nouvelle grève, selon les termes de votre plateforme revendicative, prenait pour motif l'amélioration des conditions sociales et de travail du personnel du ministère à travers sept (7) points que nous récitons :

1- le respect des engagements des autorités par la reconduction du check-up au MINEFID unilatéralement suspendu ;

2- la restitution de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents supprimée par arrêté N° 2017-54/MINEFID/CAB du 26 décembre 2017 ;

3- la mise en œuvre intégrale de tous les accords conclus entre les organisations syndicales et le gouvernement ;

4- le relogement des travailleurs du MINEFID dans le bâtiment R+4 du MINEFID ;

5- l'arrêt des réformes entreprises au sien du MINEFID sans l'adhésion des travailleurs ;

6- la résiliation des contrats de vérifications des importations avec les sociétés privées ;

7- l'adoption de statuts sécurisant tout le personnel du MINEFID.

La Coordination des Organisations de la société civile du Burkina (OSC/BURKINA) a suivi avec attention et intérêt le déroulement de votre grève. Elle note que votre Coordination a entendu ainsi exercer le droit de grève constitutionnellement garanti et reconnu dans notre pays. Notre Coordination réaffirme d'ailleurs son attachement ferme et résolu à la défense et à la libre expression de ce droit tenu pour sacré de par notre Constitution. Elle salue au passage l'esprit républicain dans lequel votre grève s'est déroulée.

Dans le même temps, la Coordination des Organisations de la société civile du Burkina (OSC/BURKINA) réaffirme sa foi au dialogue républicain comme une alternative viable de résolution des préoccupations et revendications sociales. Et lorsqu'il est sincère, le dialogue peut même conditionner ou déterminer le développement harmonieux, durable et inclusif d'une nation.C'est pourquoi notre Coordination appelle le gouvernement à faire davantage preuve de persévérance et d'imagination en vue de faire une offre de dialogue acceptable à la Coordination des syndicats du ministère de l'Economie et des finances.

En retour, notre Coordination exhorte ardemment la Coordination des syndicats du MEF à accorder à ce dialogue qui surviendrait toutes ses chances de tenue, de déroulement, mais aussi de succès.Notre Coordination estime que certains points de votre plateforme revendicative pourraient raisonnablement faire l'objet d'un traitement échelonné eu égard à leurs incidences et implications de tous ordres. Il en est ainsi du point six (6) relatif à la résiliation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées auquel il pourrait, à notre avis, être sursis.

Ces sociétés privées tout comme les associations et ONG reçoivent périodiquement d'ailleurs des agents du ministère de l'Economie et des finances, dont sans nul conteste, des militants syndicaux, qui vérifient et contrôlent leurs comptes bancaires, pièces comptables et autres opérations.Ces missions de contrôle et de vérification se comprennent aisément dans la mesure où les ressources collectées par ces sociétés appartiennent principalement à l'Etat.

En tout état de cause, concernant ce point précis, notre Coordination prend en compte l'intérêt supérieur de notre Nation ainsi que le souci de bien-être individuel et collectif de ses habitants.C'est pourquoi elle suggère fortement au gouvernement d'envisager la création d'un secrétariat permanent de vérifications des importations rattaché au Premier Ministère ou à la Présidence du Faso. Une telle option serait objectivement une réponse raisonnable à la résiliation pure et simple des contrats avec les sociétés privées comme réclamé par la Coordination des syndicats du MEF.»

Pour le Secrétariat exécutif

coordonnatrice des OSC/BURKINA

Burkina Faso

Somgandé - 6 personnes meurent dans une bousculade

Une bousculade a eu lieu dans la nuit du 20 au 21 avril 2018, à l'issue d'un prêche religieux… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.