14 Avril 2018

Congo-Kinshasa: La chef de la MONUSCO répond aux autorités congolaises

En RDC, la chef de la Monusco est en ce moment en déplacement dans l'est du pays. L'occasion pour Leïla Zerrougui de répondre aux autorités congolaises, et au ministre des Affaires étrangères notamment, qui avaient déclaré au début du mois que Kinshasa souhaitait un départ du pays de la force de l'ONU au plus tard en 2020.

La représentante spéciale répond qu'elle sera heureuse de fermer la Mission une fois que le gouvernement aura convaincu le Conseil de sécurité des Nations unies que le pays ne représente aucun danger pour la paix : « D'abord, nous travaillons avec le gouvernement pour nous assurer qu'il a des informations qui reflètent la réalité. Car pourquoi sommes-nous là ? Nous sommes là pour appuyer le gouvernement et non pas contre le gouvernement, dans un contexte où les autorités nationales n'arrivent pas à faire face à tous les besoins de sa population ».

Leïla Zerrougui assure comprendre la démarche du gouvernement congolais : « Pour moi, il est légitime qu'un gouvernement dise "Je gère la situation", "Je suis un Etat souverain". C'est mieux qu'un gouvernement qui dit "Cela ne me regarde pas". Si la Monusco n'est plus pertinente et si le gouvernement arrive à convaincre le Conseil de sécurité que la paix et la sécurité ne sont pas menacées, je serais la première à me réjouir de fermer la Monusco. Je ne dis pas nous devons absolument rester, la situation est très grave. Je dis que nous devons travailler ensemble pour s'assurer que le gouvernement a les moyens suffisants et arrive à gérer une situation qui est difficile. Voilà ce que je réponds à la requête du gouvernement ».

■ La Lucha interpelle la responsable de la Monusco

Leila Zerrougui était à Beni vendredi où des militants de la Lutte pour le changement - la Lucha - lui ont remis un mémorandum. Le document aborde les questions liées à la sécurité, au processus électoral et aux droits de l'homme.

Lors du premier trimestre 2018, nous avons enregistré à Beni et dans son territoire plus de 16 attaques.

Congo-Kinshasa

Un collectif de victimes de la répression des marches interpelle la justice

Un collectif d'avocats dénonce la « léthargie » de la justice congolaise. Le 6 mars dernier,… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.