14 Avril 2018

Cote d'Ivoire: Tourisme médical - Un secteur en pleine expansion en Thaïlande

A l'entrée, dans le hall, le visiteur est frappé par le luxe imposant et par l'ambiance d'un grand hôtel où par petits groupes, les clients échangent.

Pour un nouvel arrivant, rien ne lui dit qu'il est dans un hôpital. Et pourtant, il est bel et bien dans un centre hospitalier, notamment dans les locaux de Bumrungrad International hospital, situé en plein cœur de Bangkok, capitale de la Thaïlande.

Fondée en 1980, au dire du Dr Eliseo Camagay Jr., directeur médical associé international, cette clinique est aujourd'hui le plus grand hôpital privé en Asie du Sud-est, avec 580 lits, 27 centres spécialisés, plus de 1300 médecins et dentistes et 1000 infirmières. Bumrungrad offre aussi des diagnostics de pointe, des installations de soins thérapeutiques et intensifs. Ce qui, selon le Dr Camagay, lui a valu des accréditations sur les plans national et international.

« Notre structure est la destination médicale la plus populaire du monde, hors des États-Unis, servant près d'un demi-million de patients étrangers, annuellement, avec un centre de coordination médical international comprenant tout le personnel nécessaire. L'anglais est largement parlé et plus de 150 interprètes sont disponibles en plusieurs langues», ajoute-t-il.

L'autre particularité de cet hôpital, un service dédié aux patients étrangers qui coordonne leur séjour en Thaïlande et dans la clinique. Il existe même un service de visa au sein du groupe pour faciliter le voyage des patients étrangers. « Ici, l'officier de l'immigration vient chaque samedi pour analyser les différents dossiers des patients en vue de leur accorder le visa pour leur admission à Bumrungrad hospital », précise le Dr Nisarat Chanunpanich du bureau de coordination médicale, situé au 10e étage du pavillon et qui comprend l'équipe internationale de soutien médical (en charge de l'orientation, de l'accompagnement aux patients étrangers pour dissiper le stress des soins médicaux à l'étranger). Elle a coordonné justement la visite guidée de sa structure par des journalistes ouest africains invités à ce voyage d'études en Thaïlande.

La clinique reçoit aussi «1,1 millions de malades pour des traitements par an dont 520 000 patients internationaux issus de 190 pays du monde dont 17 718 en provenance de l'Afrique, 135 275 du Moyen Orient. Ce, dans toutes les spécialités », ajoute le Dr Eliseo avant de confirmer que cet hôpital dispose de 27 centres spécialisés et 19 blocs opératoires.

Concernant les coûts, les responsables de Bumrungrad hospital sont tout aussi clairs. Par exemple, il faut débourser entre 600 et 700 dollars, soit 30 000 ou 35 000 Fcfa pour un contrôle complet, une sorte de bilan de santé. « Le coût est à la portée de toutes les bourses, et même quand il est insupportable pour le client, des facilités de paiements lui sont offertes, mais cela ne conditionne pas sa prise en charge dans l'hôpital », précise-t-on.

Surtout que l'hôpital a une fondation, mise en place depuis 1990 et qui aide à la prise en charge des patients moins nantis. Ce qui lui a valu, par ailleurs un prix de la Chambre du commerce américaine (Amcham) pour son programme de responsabilité sociale en 2013.

Le plateau technique est le plus moderne possible avec des équipements de qualité et de dernière génération.

L'ambition des autorités royales de la Thaïlande de faire de leur pays une destination privilégiée pour le tourisme médical est traduite, en réalité, avec de plus en plus d'hôpitaux qui accueillent de milliers de patients étrangers et où la norme de traitement et la technologie sont élevées ainsi que les prix qui sont, pour la plupart, plus faibles que dans d'autres pays qui fournissent la même qualité et la même technologie.

Cote d'Ivoire

Création d'une Alliance régionale pour le suivi de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO

Déclaration conjointe de l'Institut Amadeus et ses partenaires régionaux à l'issue de la… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.