15 Avril 2018

Sénégal: Politique des filets sociaux - Une bonne part réservée aux femmes

La Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale a procédé à l'installation du Bureau régional des bénéficiaires des filets sociaux du Plan Sénégal émergent (Pse) avant-hier.

Après l'enrôlement, cette année, de 100.000 ménages à la Bourse de sécurité familiale dont le nombre de bénéficiaires est estimé à 400.000 aujourd'hui, l'on travaille à mettre en œuvre des projets d'autonomisation des femmes.

La Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale a procédé à l'installation du Bureau régional des bénéficiaires des filets sociaux du Plan Sénégal émergent (Pse) avant-hier. Après l'enrôlement, cette année, de 100.000 ménages à la Bourse de sécurité familiale dont le nombre de bénéficiaires est estimé à 400.000 aujourd'hui, l'on travaille à mettre en œuvre des projets d'autonomisation des femmes.

L'installation du réseau régional des bénéficiaires des filets sociaux du Plan Sénégal émergent a servi d'occasion pour la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale de réaffirmer sa volonté de réduire les fractures sociales et de renforcer les capacités économiques des couches vulnérables, dont un grand nombre de femmes. En dehors des programmes de filets sociaux comme la couverture médicale universelle, les bourses de sécurité familiale, la carte d'égalités de chances, la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale dirigée par le Dr Anta Sarr Diacko compte matérialiser les projets d'autonomisation en vue de mieux sécuriser les populations et de relever leur niveau de vie.

Les représentants du Ministère du Genre et de la Femme, de l'Economie solidaire et de la Microfinance, présents à la rencontre ont réitéré leur engagement à accompagner cette politique. Les femmes qui sont les principales bénéficiaires de ces programmes ont exprimé leur satisfaction lors de la cérémonie d'installation du bureau régional. Elles se sont réjouies, à travers des témoignages, de la volonté du gouvernement sénégalais de les aider à maximiser leurs chances de réussite. En effet, pour le Dr Anta Sarr Diacko, la mise en place des réseaux de bénéficiaires des filets sociaux du Pse permettra de sortir des populations de la pauvreté grâce aux nouvelles dynamiques de développement engageant ces couches sociales qui pourront ainsi exercer des activités génératrices de revenus.

Selon le Dr Anta Sarr Diacko, il est avéré que les filets sociaux en général, les transferts monétaires en particulier, constituent des instruments efficaces de protection sociale des personnes vulnérables en ce sens qu'ils favorisent, entre autres, l'interruption de la transmission intergénérationnelle de la pauvreté, la prévention à court terme de la vulnérabilité aux chocs, la contribution au développement du capital humain des enfants, l'amélioration de la productivité des ménages et la réduction des inégalités. La mise en place de ce réseau régional qui regroupe des femmes de plusieurs départements devra permettre de créer des conditions d'une inclusion financière et sociale.

Des financements aux bénéficiaires

« L'idée d'un regroupement et l'organisation des bénéficiaires du Programme national des bourses de sécurité familiale (Pnbsf) en associations locales, puis en réseaux, vont leur faciliter l'accès aux services des projets de développement officiant dans leurs terroirs respectifs. Ces réseaux, une fois mis en place et bénéficiant d'un statut reconnu, pourront capter des financements, profiter des structures d'accompagnement et générer ainsi pour leurs membres des ressources additionnelles primordiales », a expliqué Dr Anta Sarr Diacko, qui a écouté plusieurs intervenants magnifier la décision du Chef de l'Etat Sénégal d'enrôler cette année 100 000 nouveaux ménages dans la Bourse de sécurité familiale.

Le Dr Anta Sarr Diacko a tenu à rappeler que tous les allocataires de la Bourse de sécurité familiale ont pu être enrôlés dans la Couverture maladie universelle (Cmu) et que les personnes vivant avec un handicap et titulaires de la Carte d'égalité des chances soient également intégrées dans le Pnbsf, sur instruction du chef de l'Etat. Selon elle, les bénéficiaires du programme de bourse sont issus du Registre national unique (Rnu) des personnes vulnérables constitué à partir d'une sélection à base communautaire suivie d'une consolidation par l'Ansd. Ce Rnu est d'ailleurs utilisé par de nombreux programmes de filets sociaux. Le secrétaire général de la Délégation à l'entreprenariat rapide, Djaligué Bâ, en a profité pour annoncer l'octroi, dès la fin du mois d'avril courant, de financements variant entre un million et 200 millions de FCfa aux femmes bénéficiaires des filets qui soumettront un projet bancable.

Sénégal

Le chef de l'Etat reçu par le Président Macron aujourd'hui

Le président de la République, Macky Sall, sera l'hôte de son homologue Emmanuel Macron,… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.