15 Avril 2018

Sénégal: Rencontres et échanges de la Biennale Dak'art 2018 - 44 experts se pencheront sur la situation actuelle de l'art contemporain africain

Les rencontres et échanges de la Biennale d'art africain contemporain, édition 2018, se tiendront du 4 au 7 mai 2018, au musée Théodore Monod.

Elles portent, cette année, sur le thème « Arts contemporains africains et transformations des cadres intellectuels et normatifs ». Prendront part à ces moments d'intenses réflexions, 44 experts vont se réunir pendant quatre jours sur quatre thématiques : « Art et savoir », « Art et institution », « Arts et histoire », et « Art et argent ».

La 13ème édition de la Biennale de Dakar se tiendra du 3 mai au 2 juin 2018, à Dakar. Un des temps forts de cette biennale, ce sont les rencontres et échanges. Elles se tiendront du 4 au 7 mai 2018, au Musée Théodore Monod, et portent sur le thème « Arts contemporains africains et transformations des cadres intellectuels et normatifs ». En conférence de presse jeudi, au musée Théodore Monod, le président de la Commission « Rencontres et échanges » du Dak'Art, El Hadji Malick Ndiaye, a annoncé la présence de 44 experts dans ces rencontres et échanges, 11 modérateurs et 29 conférenciers. Ces derniers vont, pendant quatre jours, débattre et échanger sur quatre thématiques qui portent sur « Art et savoir », « Art et institution », « Art et histoire » et « Art et argent ». Selon lui, ces journées sont réparties en 7 ateliers avec une conférence inaugurale qui se déroulera à l'amphithéâtre de l'Ucad 2. « Ces experts vont se réunir et discuter pour voir en quoi cet art contemporain s'organise aujourd'hui, quels sont les bouleversements systémiques, les dernières mutations en cours en Afrique et quels sont les dispositifs à mettre en place pour améliorer l'environnement des artistes et les institutions et faire de sorte que le marché de l'art puisse se développer sur le continent africain », a expliqué M. Ndiaye.

Innovations

Il a annoncé des innovations dans l'organisation des rencontres et échanges. Il s'agit notamment de la forte collaboration du l'Université Cheikh Anta Diop qui va accueillir le colloque, la publication des actes ou résultats de ces rencontres avec un livre qui sera confectionné par la biennale, la diffusion à un large public de ces rencontres et échanges via les réseaux sociaux. Sans compter les autres ateliers qui vont se passer à l'intérieur des espaces d'exposition du musée Théodore Monod.

Prenant la parole, la secrétaire générale de la Biennal d'art africain contemporain, Marième Ba, a estimé que « les rencontres et échanges sur le thème « Arts contemporains africains et transformations des cadres intellectuels et normatifs » vont aborder des questions relatives à la situation actuelle de l'art contemporain africain avec des personnes ressources de qualité. Pour la Sg de la Biennale, il ne fait pas de doute que l'intérêt pour les arts visuels en Afrique exige plus de créativité de la part de nos artistes, mais aussi de la part d'éminents universitaires et professionnels qui sont invités à plus de recherche, d'analyse et de critique sans lequel l'art reste isolé de la réalité historique, social, économique qui lui confère son sens et qui permet une lecture éclairée de la valeur esthétique.

Sénégal

Dakar capitale mondiale des Pilotes Maritimes

Dakar accueille à partir de ce lundi 23 Avril, le 24éme  congrès de l’Association… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.