15 Avril 2018

Sénégal: Grande mosquée de Touba - Le mausolée de Serigne Fallou pris d'assaut par les pèlerins

De nombreux fidèles venus célébrer le Kazu-rajab, hier, sont retournés chez eux déçus de n'avoir pas pu accéder au mausolée de Serigne Fallou. Tellement il y avait du monde.

La scène incroyable a suscité une vive émotion à la grande mosquée de Touba hier : un sexagénaire assis en face du mausolée de Serigne Fallou, versant de chaudes larmes. Au début, beaucoup pensaient qu'il ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. Grosse erreur. A la question d'une dame qui s'est approchée de lui pour savoir ce qui se passe, Mame Badara Niang, c'est son nom, répond : « Je pleure. Et je continuerai de pleurer. Que voulez-vous ? Je me taise, non. Ce que je demande, c'est simple : aidez-moi s'il vous plait à rentrer et dire bonjour à Serigne Fallou ». Et l'homme de conclure : « J'ai fait des kilomètres et depuis 6 heures que je suis sur cette place, je n'arrive toujours pas à entrer. Aidez-moi au nom de Cheikhoul Khadim ».

Des propos qui ont éclaboussé plus d'un. Une dame qui était juste à côté n'a pu retenir ses larmes. « Ndeyesane, Thiey Serigne Fallou », dit Sokhna Diarra Mbaye, fidèle en provenance de Koungheul. Les commentaires qui fusent de partout ont interpellé un pompier qui passait. Le soldat du feu, visiblement très ému, a tout simplement soulevé le vieux en lui disant : « Viens, incha Allah, tu diras bonjours à Serigne Fallou ».

L'émotion est devenue plus forte quand le pompier et Mame Badara Niang se sont mis à arpenter les marchepieds en direction du mausolée de Serigne Fallou. Quelques minutes plus tard, notre sexagénaire est ressorti, toujours avec l'aide du pompier, mais cette fois avec une mine joyeuse. Un visage radieux et éblouissant. Comme si on venait de lui annoncer une très bonne nouvelle.

« Alhamdoulilahi (Ndlr ; Dieu merci) j'ai eu ce que je voulais. Maintenant, je peux rentrer tranquille chez moi », lance Mame Badara Niang. En réalité, Mame Badara est un chanceux, un privilégié. De nombreuses personnes, plus jeunes que lui, n'ont pu accéder au mausolée de Serigne Fallou. La foule était immense. Femmes et hommes de tous âges avaient pris d'assaut la grande mosquée dès les premières heures de ce vendredi, jour d'anniversaire de ce grand guide religieux. C'est que le Magal de Kazu-rajab, c'est d'abord et avant tout cela : venir à Touba, se rendre à la Grande mosquée, entrer dans le mausolée de Serigne Fallou, s'agenouiller et formuler des prières. « J'ai fini par me résigner. J'ai tout fait pour entrer dans le mausolée de Serigne Fallou, mais en vain. La prochaine fois sera la bonne », fait savoir Alioune Mbengue, debout devant le mausolée de Serigne Moustapha, premier khalife de Serigne Touba. Mame Diarra, elle aussi, n'a pas réussi à entrer, mais dit remercier Dieu et son époux qui a accepté qu'elle vienne prendre part à ce Magal. « Serigne Fallou sait que je suis venue. C'est l'essentiel », a affirmé Mame Diarra, qui dit retourner chez elle à Louga, déçue mais compréhensive. « Serigne Fallou appartient à tout le monde. Je voulais accéder au mausolée, comme tout le monde. Mais bon Dieu en a décidé autrement... Je comprends », dit-elle avec le sentiment d'avoir néanmoins accompli une mission... divine.

Rénovation du mausolée de Serigne Falilou Mbacké : Le « Ndigueul » de Serigne Abo à la fédération des « toureundo »

Très active dans les travaux d'intérêt général, la fédération des «Toureundo» (homonymes) a été désignée par Serigne Abo Mbacké, khalife de Serigne Fallou, pour réaliser les travaux de réfection du mausolée de Serigne Fallou, rappelé à Dieu en 1968. Conformément au «ndiguël» de Serigne Abo, béni par le Khalife général des Mourides Serigne Mountakha Bassirou, la fédération des «Toureundo» ou homonymes hommes et femmes de Serigne Fallou Mbacké a procédé, mi-mars, au lancement des travaux de rénovation de ce mausolée au grand bonheur de la famille de Khadim Rassoul. La fédération des «Toureundo» invite l'ensemble de ses membres, amis et sympathisants, les cheikhs et disciples de la communauté à contribuer financièrement à la réalisation de cette action de grâce et de reconnaissance envers le deuxième khalife général de la communauté mouride.

Des prières également pour Serigne Bara Mbacké Falilou

Touba a également vécu d'intenses moments de prières à Alieu, au domicile du défunt Khalife général des Mourides Mouhamadou Lamine Bara Mbacké Fallilou. Les talibés sont venus de partout pour prendre part, jeudi, à cette journée de prières dont le parrain cette année est Serigne Sidy Moctar Mbacké, arraché à notre affection il y a quelques mois. Le ministre du Budget, Birima Mangara, a conduit la délégation officielle en compagnie du ministre de l'Environnement Dr Mame Thierno Dieng. Birima Mangara était porteur d'un message du Président de la République, Macky Sall, qui, a-t-il dit, était très lié au parrain. Le ministre a ensuite sollicité des prières en ce jour béni pour une paix durable et un bon hivernage pour le Sénégal. Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, porte-parole et représentant le Khalife général Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, a pris la parole pour magnifier les rapports d'estime et de respect mutuels qui existent entre Serigne Mouhamadou Lamine Bara Fallilou et le parrain et saluer l'initiative de la famille de Serigne Bara qui, à travers cette journée de prières, perpétue l'immense œuvre de Khadim Rassoul.

Consultations médicales gratuites :un millier de personnes pris en charge

La journée de consultations gratuites organisée dans le cadre du Magal de Kazu rajab a permis la prise en charge d'un millier de personnes dans différentes spécialités : cardiologie, échographie, ophtalmologie, kinésithérapie, etc. Ces consultations ont enregistré la présence de spécialistes marocains qui ont partagé leur savoir-faire avec des médecins sénégalais. Au terme de la journée, le médecin chef du district sanitaire de Touba a compté plus de consultations en échographie. « En valeur, les consultations dans cette spécialité ont dépassé un million de francs ; ce qui constitue une véritable aubaine pour ces populations sans ressources », s'est félicité le Dr Mamadou Dieng. L'organisation de ces consultations gratuites répond, selon Serigne Cheikh Abdou Gaindé Fatma, à la volonté du Khalife général des Mourides Serigne Mountaga Bassirou Mbacké qui vient de lancer un grand appel en faveur des couches vulnérables.

Ballet des hommes politiques

Le Magal de Kazu-rajab, ce n'est pas que des prières et des « khassaides ». L'événement religieux est aussi une belle tribune pour les politiques. Presque tous ont été aperçus hier aux abords de la grande mosquée et aux domiciles des fils de Serigne Fallou. Idrissa Seck, Madické Niang, Pape Diop, Souleymane Ndéné Ndiaye, Aïda Mbodji et plusieurs ministres du gouvernement de Mohamamed Boun Abdallah Dionne ont fait le déplacement à Touba. Peu d'entre eux ont accepté de parler. Mais on sait ce qui les emmène : se recueillir, réaffirmer leur appartenance et solliciter des prières. Quant au ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, il est attendu dans la ville sainte aujourd'hui pour conduire la délégation officielle du gouvernement.

Sénégal

Il faut respecter le droit de manifester pacifiquement

Les autorités sénégalaises doivent protéger le droit de manifester pacifiquement et veiller… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.