15 Avril 2018

Cote d'Ivoire: Promotion du genre - Un engagement national recommandé

Pour Ghislain Pélibien Coulibaly, l'État a fait des efforts, notamment la nomination de la première femme Général en 2012, l'entrée des femmes à l'Enpt en 2013-2014 et 2014, l'entrée des femmes à la gendarmerie. Mais beaucoup reste à faire pour améliorer ces indicateurs.

Une étude réalisée par Ghislain Coulibaly Pélebien, expert national en genre, révèle qu' "en 2011, on avait 16,03% de femmes au gouvernement, 20, 09% et en 2017 et 18,02% en 2017. Au niveau de l'Assemblée nationale nous avons 11,06% de femmes (2011-2016) et 11,37% (2016-2020), 30% de femmes à la fonction publique ". C'était à l'occasion de l'atelier de validation de l'étude sur le thème: pour une analyse sur légalité de genre en Côte d'Ivoire", tenu du 12 au 13 avril 2018, à Abidjan-Plateau. Un atelier organisé par le ministère de la Femme, de la protection de l'enfant et la Solidarité, en collaboration avec la délégation de l'Union européenne en Côte d'Ivoire et ONU femmes.

Pourtant explique-t-il la constitution du 8 novembre 2016, précise dans ses articles 36 et 37 que l'État encourage la promotion du genre dans les instances de prises de décisions et dans les assemblées élues.

Selon l'expert, cette faible participation des femmes dans presque tous les secteurs de la société s'explique par le fait que la Côte d'Ivoire ne s'est pas encore dotée d'une loi spécifique portant promotion du genre au sein des assemblées élues et dans les instances de prise de décision. Aussi les femmes sont victime de marginalisation au sein des partis politiques, les pesanteurs socio culturels.

Pour Ghislain Pélibien Coulibaly, l'État a fait des efforts, notamment la nomination de la première femme Général en 2012, l'entrée des femmes à l'Enpt en 2013-2014 et 2014, l'entrée des femmes à la gendarmerie. Mais beaucoup reste à faire pour améliorer ces indicateurs.

Les participants à cet atelier que sont les institutions et structures gouvernementales, les partenaires au développement, les acteurs du secteur privé et les organisations de la société ont analyser cette étude, proposer des amendements (notamment le "He for She" ou l'engagement des hommes aux côtés des femmes dans un souci d'égalité et d'équité) qui devraient être pris en compte avant la monture finale de ce rapport. Ce document s'il est adopté devrait servir boussole dans le cadre de la promotion du genre en Côte d'Ivoire.

Cote d'Ivoire

SIAM 2018 - Une participation active de la Côte d'Ivoire annoncée

Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Minader) se prépare à poursuivre… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.