15 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Avec l'appui de NED. LICOPADEL, la population de KOLOKOSO sensibilisée sur les enjeux liés aux élections et le respect des droits humains

La Ligue Congolaise pour la paix, les droits de l'homme et les Elections (LICOPADEL), ONGDH dirigée par Me Pindu-di-Lusanga Patrick, poursuit sa tournée de sensibilisation sur les questions des droits de l'homme, la démocratie et la bonne gouvernance en République démocratique du Congo.

En effet, samedi 14 avril 2018, dans la salle des conférences de la paroisse Saint Egide, Secteur de KOLOKOSO, territoire de Kenge, Province de Kwango, la LICOPADEL/ONGDH a sensibilisé la population sur la démocratie, les droits de l'homme et les enjeux des élections du 23 décembre 2018. Trois orateurs, à savoir : Me Pindu-di-Lusanga, Mme Isabel KAMBOZI de l'UDPS et le Dr EBENZU NIONZI Innocent ont largement expliqué à la population de cette contrée de la province de Kwango, les dates clés du calendrier électoral, les innovations de la loi électorale, la controverse autour de la machine à voter et le respect des droits humains.

Au cours de son intervention, le Secrétaire exécutif chargé des élections de la LICOPADEL, M. Léonard Kanga, a demandé à la population de Kolokoso de briser la peur et de se mobiliser pour réclamer la tenue des élections crédibles, transparentes et apaisées le 23 décembre 2018.

«Que les politiciens, toutes tendances confondues, ne nous roulent plus dans leurs manœuvres dilatoires pour organiser un dialogue en vue de reporter les élections tant attendues par tous», a renchéri Léonard Kanga.

Pour ce faire, M. Philippe Mangala a fait un résumé en éclairant la population de Kolokoso sur le choix d'un candidat, son profil idéal, sur les recommandations d'un électeur pour un scrutin crédible et apaisé.

Il sied de souligner que cette activité a été organisée dans le cadre du Programme citoyen de la LICOPADEL pour l'éducation, la formation et la sensibilisation de la population sur les questions des droits de l'homme, la démocratie et les élections. Ce, dans le souci d'éveiller la conscience de la population de Kolokoso sur la promotion des pratiques démocratiques, des droits humains.

Pour Me Pindu-di-Lusanga, Directeur Exécutif de la LICOPADEL, il faut que le peuple congolais, en général, et celle de Kolokoso, en particulier, puisse s'imprégner des notions de la démocratie, des droits humains et de la bonne gouvernance en vue de les défendre à tout prix. Aussi, les sensibiliser à s'approprier le processus électoral sans être complexés.

Il sied de souligner qu'après des investigations sur terrain, la LICOPADEL a fini par conclure que la population urbano-rurale manque la vraie information sur ces notions de base. Etant une grande organisation de la société civile qui milite pour les droits de l'homme, la bonne gouvernance et les élections en République Démocratique du Congo, la LICOPADEL pense, à travers cette rencontre avec la population de Kolokoso, qu'il est grand temps que le peuple congolais acquière les notions sur les droits de l'homme, la démocratie et la bonne gouvernance en vue de pouvoir se défendre en cas de dérapage ou violation de leurs droits. Une façon de dresser le front de la population congolaise qui n'arrive pas à vivre ses droits selon les différentes lois et conventions que la République démocratique du Congo a ratifiées, depuis l'accession du pays à l'indépendance. Voilà pourquoi, la LICOPADEL jure d'effectuer, encore et toujours, des décentes sur terrain pour conscientiser et sensibiliser la base sur leurs droits, si pas bafoués, mais oubliés ou méconnus.

Congo-Kinshasa

L'OIF devrait se charger de l'audit du fichier électoral

En RDC, il n'y aura pas d'appel d'offres pour l'audit du fichier électoral, selon plusieurs sources au sein de la… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.