15 Avril 2018

Burkina Faso: Cité universitaire de Kossodo à Ouagadougou - Le désenclavement en marche

Le ministre en charge de l'enseignement supérieur, Alkassoum Maïga et celui des infrastructures, Eric Bougouma ont lancé officiellement le démarrage des travaux de bitumage des voies d'accès à la cité universitaire de Kossodo de Ouagadougou, le vendredi 13 avril 2018.

La cité universitaire de Kossodo de Ouagadougou sera raccordée à la route nationale n°3 dans quatre mois. En effet, les ministres en charge de l'enseignement supérieur, Alkassoum Maïga et des infrastructures, Eric Bougouma ont lancé les travaux de bitumage des voies d'accès à ladite cité, le vendredi 13 avril 2018 en son sein. A entendre le ministre Bougouma, la route à bitumer fait 1,250 kilomètre et sera en deux fois deux voies séparée par un terreplein central avec l'éclairage public et des caniveaux.

«Nous aurons une route parfaitement assainie. Il y aura une bretelle d'accès aux cités estudiantines, une au restaurant universitaire et la troisième au Centre national des œuvres universitaires (CENOU)», a-t-il dévoilé. Le montant des travaux des voies d'accès à la cité de Kossodo a été estimé à plus de 209 millions de F CFA. M. Bougouma a également précisé que tout sera mis en œuvre pour que le délai de quatre mois soit respecté et pour que l'ouvrage soit de qualité.

Selon lui, cette réalisation entre dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Le délégué général de l'Université de Kossodo, Neya Pema, a remercié les deux ministres pour cette réalisation. Pour lui, le bitumage des voies d'accès de la cité est un acte à saluer car les étudiants ne se feront plus morde par des serpents et ne se sentiront plus en brousse.

Prioriser le dialogue pour la résolution des problèmes

Il a affirmé que cette action permettra de faciliter la mobilité des étudiants mais a toutefois fait des doléances. «Nous demandons une clôture pour la cité de Kossodo et un forage d'eau», a-t-il sollicité. A ce propos, Eric Bougouma a promis que de concert avec son homologue, un forage sera réalisé au profit des étudiants dès la fin des travaux de bitumage.

Quant au ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Alkassoum Maïga, il a souligné qu'avoir une voie d'accès à la cité de Kossodo faisait partie des revendications des étudiants. « Aujourd'hui ce lancement prouve que cela sera bientôt une réalité.

Leur patience a payé », a-t-il noté. Il a exhorté les étudiants à être dans la dynamique du dialogue de l'écoute mutuelle, toute chose qui, selon lui, va permettre d'engranger des résultats pour les universités. «Nous sommes conscients qu'il y a beaucoup de difficultés mais elles trouveront solutions les unes après les autres. Les choses se compliquent lorsque les étudiants veulent qu'on règle tout en même temps au même moment», a dit le ministre.

Et de poursuivre qu'en étant dans une logique de compréhension pour voir les urgences et les priorités, des solutions peuvent être trouvées. Aussi, il a fait savoir que son ministère est prêt à étudier le reste des attentes et souhaite que les étudiants soient dans leur rôle de concentration pour les études car le pays a besoin d'eux.

Dans la même veine, il a déclaré qu'il est à l'écoute des étudiants. «Nous sommes un gouvernement d'action qui, par-delà les discours, sait concrétiser les promesses. Nous ne sommes pas dans des positions d'annoncer des choses qu'on ne peut jamais faire parce que nous avons un devoir d'honnêteté envers les jeunes générations », a-t-il clarifié.

Burkina Faso

Trois personnes tuées par balles à Niafo, dans le Soum

Au Burkina Faso, la région du Soum continue d'être la proie des hommes armés. Trois personnes dont… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.