16 Avril 2018

Tunisie: Saber Khelifa (attaquant du club africain) - «Je me dois d'aider le CA à devenir meilleur»...

interview

Dieu merci, ma blessure n'est plus qu'un mauvais souvenir. Je suis en convalescence avec le staff médical pour que je sois au summum de ma forme face au CAB dans un match comptant pour la demi-finale de la Coupe de Tunisie.

Ce match sera très dur à négocier, mais nous sommes déterminés à conserver notre Coupe. Je suis très motivé pour mon retour à la compétition.

A part la Coupe de Tunisie, il y a aussi un challenge si important, à savoir la 2e place, surtout que la menace de l'ESS persiste encore. Qu'en pensez-vous ?

C'est vrai. Rien n'est acquis. Il faut renouer avec le succès, surtout qu'on a raté deux matches inexplicablement face à l'ESM et l'USBG. Cela ne nous a pas perturbés.

Avec notre staff technique et mes coéquipiers, nous avons assez de potentiel pour assurer notre qualification en finale de la Coupe de Tunisie et surtout négocier le reste de nos matches dans de bonnes conditions pour assurer cette belle seconde place. Il ne faut pas oublier assez d'efforts pour l'avoir.

Il y a plusieurs années, vous étiez un jeune joueur débutant au SG, avant de vous embarquer à l'EST, au CSHL, à Evian, à l'OM et aujourd'hui au CA. Qu'avez-vous appris depuis ? Etes-vous un joueur différent ?

J'ai joué beaucoup de matches en Tunisie, en Europe, en Afrique. J'ai plusieurs compétitions nationales, continentales et internationales dans mon palmarès.

J'ai changé de statut. J'ai énormément progressé. Sur un plan personnel, on prend plus d'importance quand on joue les matches des différents championnats.

Et j'essaie de m'intégrer encore plus au groupe, de parler plus, de me faire respecter, d'accueillir les nouveaux et d'aider les jeunes. J'ai pris un peu plus de responsabilités. Je me dois d'aider le Club Africain à devenir meilleur.

On a spéculé sur votre avenir. Comment vous sentez-vous au Club Africain?

Très bien, aussi bien dans le club qu'en dehors. Sur le plan personnel, je suis très heureux et du point de vue footballistique, nous allons nous préparer sérieusement pour la demi-finale de la coupe de Tunisie face au CAB, c'est très important.

Nous verrons ce qui va se passer à l'avenir mais pour l'instant, je suis très heureux au CA et j'espère gagner des trophées avec ce club.

En vous écoutant parler, on a l'impression que vous êtes clubiste. Vous sentez-vous un peu comme ça?

Oui, c'est la vérité. Je me sens assez clubiste. Avec l'engouement des supporters, le dévouement des joueurs et le savoir-faire des dirigeants, mes sensations sont clubistes à 100% et je suis fier de faire partie de l'histoire de ce prestigieux club de Bab Djedid.

Depuis le début de cet entretien, vous avez parlé plusieurs fois de chance. Est-elle indispensable dans le football ?

Absolument ! Vous en avez besoin en permanence. Vous pouvez travailler très dur, tout faire à la perfection mais sans la chance, vous ne pourrez rien réaliser.

Regarder mon but face au CSS, c'était la chance qui est venue m'aider pour marquer. Si vous la voulez, vous devez vous battre pour elle.

Que pensez-vous de la blessure de Youssef Msakni à la veille du Mondial ?

Dommage pour mon ami Youssef, je saisis cette occasion pour lui souhaiter un prompt rétablissement. Nous avons joué ensemble à l'EST et en Equipe Nationale.

C'est un brave ami. Mais ce genre d'accidents, ça arrive tout le temps. Il ne faut pas dramatiser. Youssef Msakni reviendra plus fort que jamais. J'en suis certain.

En dépit de votre élan lors du match retour, l'élimination en coupe de la CAF a laissé des traces, Qu'en pensez-vous ?

Ce n'est pas facile. Il ne faut pas oublier que nous avons une équipe très jeune, encadrée par Ben Yahia, Dhaouadi Belaïd et moi-même. Le facteur chance nous a tourné le dos. Les deux buts marqués par les Marocains nous ont touchés énormément.

Au match retour, la pression était énorme sur nous, ce qui a précipité notre élimination. L'année prochaine, nous serons plus forts et plus avertis.

Cette saison, vous avez fait beaucoup de sacrifices en évoluaient tantôt dans le couloir gauche et tantôt comme avant-centre. Ne vous sentez-vous pas dépaysé ?

Non, jamais. Je possède le potentiel d'évoluer dans n'importe quelle position en attaque. Certes, je suis plus performant et plus dangereux quand j'évolue dans le couloir gauche.

Mais il faut aider l'équipe à être plus performante, c'est pour cette raison que le dernier mot revient à l'entraîneur.

Pensez-vous encore au Mondial?

Et comment ! Je suis optimiste. Je persiste à croire que Nabil Maâloul va me retenir parmi les partants à Moscou, surtout qu'avec l'indisponibilité de Youssef Msakni, je suis actuellement le plus indiqué pour le suppléer.

Les Khazri et Selliti sont aussi des joueurs qui ont assez de qualités pour évoluer dans plusieurs postes. Mais je suis optimiste et j'espère bien être au Mondial.

Le groupe est compétitif et très solidaire. Les deux matches respectivement face à l'Iran et au Costa Rica ont consolidé l'élan de l'Equipe de Tunisie.

Qu'avez-vous retenu de chaque étape de votre parcours ?

Honnêtement, tous les clubs où j'ai joué m'ont apporté énormément. Evian, c'était l'apprentissage du monde professionnel et la vie européenne.

Ma période à Evian m'a permis de découvrir un grand club tel que l'Olympique de Marseille et ses engagements en Ligue des champions. En Tunisie, seul le CA m'a redonné la joie de jouer du football.

La concurrence ne vous effraie-t-elle pas en Equipe de Tunisie ?

Non, ça me motive. La concurrence est présente dans tous les clubs du monde et dans les sélections aussi. Seul le travail paie, je dois travailler et faire ce qui m'incombe.

Ensuite, c'est au sélectionneur national de décider. Je ne me pose pas de questions. Je me souviens de mon expérience à Evian et à l'OM et maintenant au CA.

J'apprends tous les jours au contact de mes coéquipiers. J'ai même besoin d'eux. La concurrence ne m'a jamais posé de problèmes.

Tunisie

L'Algérie surprend la Tunisie

Les déceptions se sont poursuivies dans les jeunes catégories des sélections nationales avec… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.